Elle demande aux Réunionnais de lui "pardonner" ses propos injurieux — Brigitte Bardot

24 Mars, 2019, 22:53 | Auteur: Lynn Cook
  • Brigitte Bardot:

Elle avoue qu'elle "n'aurait pas dû fustiger l'ensemble de la population en blessant ceux qui ne blessent pas les animaux". Brigitte Bardot a diffusé dimanche un communiqué dans lequel elle s'adresse aux habitants de La Réunion après ses propos injurieux. "Je leur demande de me pardonner", écrit-elle dans un communiqué transmis à l'AFP.

"Si l'ex-actrice demande donc pardon, elle tente également de se justifier en expliquant qu'" sanctionne violemment mes mots et non les actes qui les ont provoqués ". "Mais au moins, cela fera peut-être réagir ceux qui sont responsables et ne font rien pour améliorer les choses", dit-elle encore. "Dans une lettre ouverte, envoyée par sa Fondation, elle affirmait que " les autochtones ont gardé leurs gênes (sic) de sauvages ", accusant les Réunionnais de " barbarie " à l'encontre des animaux. Elle évoquait encore "une population dégénérée encore imprégnée des coutumes ancestrales, des traditions barbares qui sont leurs souches".

Ses propos avaient été condamnés par la ministre des Outre-mer et le gouvernement mais aussi poussé le préfet à saisir le procureur de la République. Jusqu'à la plainte du préfet de La Réunion. "Depuis 24 ans, je dénonce par courriers, le tragique sort des chiens et chats, leurs tortures, leurs proliférations sauvages, leurs empoisonnements de masse une fois l'an, et surtout les abjects sorts d'appâts vivants avec hameçons mutilant leurs bouches ensanglantées pour la pêche aux requins". La pratique, interdite, a pu exister par le passé mais n'a été révélée qu'à deux reprises, en 1998 et quelques années plus tard, et suivie de condamnations.

Recommande: