"La crise, c'est un grand mot" — Real Madrid-Courtois

06 Mars, 2019, 14:35 | Auteur: Ruben Ruiz
  • La revue de presse espagnole

"Tôt ou tard, les rois tombent". Pourtant vainqueurs à l'aller à Amsterdam (1-2), les Madrilènes ont chuté au stade Santiago Bernabéu mardi soir (1-4) au terme d'une soirée cauchemardesque, dépassés par la fougue et le talent d'une équipe de l'Ajax qui aura réalisé le match parfait, magnifique par son dévouement et insolent par son réalisme froid.

Après avoir perdu le Clasico face au FC Barcelone (0-1) le week-end dernier, le Real Madrid a dit adieu à sa dernière chance de titre dans le championnat espagnol.

Comme les 10 titres que le Real a su accumuler lors de ce règne de plus de 1 000 jours, où tout ou presque aura souri aux Merengues.

Mais cette confrontation au Bernabeu, commence très mal! Jamais la Casa Blanca n'avait concédé un tel revers dans toute son histoire européenne.

Les deux premiers qualifiés pour les quarts de finale de la Ligue des Champions sont connus, il s'agit de Tottenham et de l'Ajax Amsterdam. Avant de conclure: "Si c'est la saison prochaine ou dans deux ou trois ans, cela n'a pas d'importance, tant que j'y arrive".

Le club entraîné par l'Argentin Santiago Solari, plus que jamais sur un siège éjectable, n'a plus manqué les demi-finales de la C1 depuis 2010. Du jamais vu depuis 2004 et un certain Carlos Queiroz.

2 - Comme cet Ajax devenu mardi la 2e équipe seulement à éliminer le Real, après s'être incliné au match aller, à domicile, en Coupe d'Europe (1-2).

Recommande: