Un 16e samedi moins populaire que les autres — Gilets jaunes

03 Mars, 2019, 18:26 | Auteur: Sue Barrett
  • Un acte XVI des gilets jaunes est prévu samedi 2 mars 2019

Nouvelle manifestation des Gilets jaunes ce samedi à Bordeaux (Gironde), pour l'acte XVI. Ils se sont donné rendez-vous dans les prochaines semaines afin de marquer la fin du débat national controversé et les quatre mois de ce mouvement social inédit.

Samedi dernier, 46 000 personnes avaient défilé au final alors qu'elles étaient 41 000 la semaine précédente, selon le ministère.

Après que le gouvernement a évoqué le nombre de 5.600 manifestants Gilets jaunes en France à la mi-journée, même la chaîne BFM TV, à laquelle on avait pourtant reproché sa façon de couvrir le mouvement, s'est soulevée.

À Caen aussi, environ un millier de personnes étaient rassemblées dans les rues pour une mobilisation "plutôt en baisse", selon la préfecture, qui n'avait aucune remontée d'éventuelles interpellations vers 18h.

Le cortège, très disloqué, était pour la première fois encadré par des gilets jaunes faisant la sécurité à moto, porteurs d'un brassard jaune.

Tous placent leurs espoirs dans la mobilisation du 16 mars, présentée comme une journée clé. Une personne en fauteuil roulant, habillée d'un gilet jaune, échange avec un membre des forces de l'ordre. La préfecture n'a pas fourni d'informations sur le nombre de blessés parmi les manifestants.

La consultation nationale sans précédent de deux mois, pour tenter de répondre à la colère en recueillant les doléances des Français, a suscité 10 000 réunions et plus d'un million de contributions sur l'internet: une masse énorme de données qu'il faudra analyser avant que l'exécutif ne prenne ses décisions.

La séquence a eu lieu à Toulouse, lors du seizième "acte" des Gilets jaunes, selon plusieurs témoins.

" Au vu de la mobilisation à Lille ", le grand débat " s'essouffle, mais pas le mouvement des "gilets jaunes" ", a, de son côté, affirmé le député (LFI) Adrien Quatennens, dans une vidéo filmée au cœur de la manifestation et diffusée sur Facebook. Vers 14 heures, les premières violences entre protestataires et forces de l'ordre ont éclaté avant que la situation ne dégénère réellement en milieu d'après-midi devant la préfecture, les forces de l'ordre usant de canons à eau et de lanceurs de balles de défense (LBD) face aux projectiles des contestataires.

Mené par une rangée de femmes grimées en " Marianne", la bouche recouverte de ruban adhésif, mais aussi de plusieurs manifestants coiffés de bonnets phrygiens jaunes, le cortège s'est élancé, vers 14h, de la place de la République.

Le 17 novembre, ils étaient 282.000 dans la rue pour l'acte 1 de cette fronde née sur les réseaux sociaux pour dénoncer la hausse des taxes et pour plus de pouvoir d'achat, des revendications qui se sont ensuite étendues à la politique du gouvernement.

Recommande: