" "Le parquet requiert " un verdict de culpabilité " contre Nemmouche — Musée juif

28 Février, 2019, 22:53 | Auteur: Lynn Cook
  • La plaidoirie attendue des avocats de Mehdi Nemmouche débute ce jeudi matin

Sans hésiter, le parquet fédéral a dénoncé une attaque "terroriste", "bestiale" et "préméditée".

" On vous demande un verdict de culpabilité ", a déclaré le procureur Bernard Michel à l'issue de deux jours de réquisitoire, qualifiant Nemmouche d' "auteur principal ".

Le ministère public est arrivé au bout de ses réquisitions ce mardi devant la cour d'assises de Bruxelles.

Avant de se lancer dans la démonstration de culpabilité et d'égrainer un chapelet de 23 preuves, le procureur a assuré qu'en vingt-cinq ans de carrière, il avait rarement vu " autant d'éléments à charge d'un accusé qui continue à nier ".

"C'est profondément stupide", "choquant et scandaleux", a répondu lundi Yves Moreau, le deuxième procureur.

" Personne n'a trafiqué quoi que ce soit", a-t-il insisté". "Pour essayer de faire croire que cet homme (Nemmouche, ndlr) est innocent, la défense n'hésite pas à salir et à piétiner la réputation et l'honneur des gens", regrette-t-il, avant de conclure: "à chacun ses méthodes et sa déontologie personnelle". "Les lunettes de soleil ont été effacées (.) et à la place on y a ajouté des yeux, un regard, la forme d'un nez", affirment-ils. Mais " à chacun ses méthodes et sa déontologie personnelle ".

Selon ses avocats, la tuerie n'est pas une attaque du groupe Etat islamique (EI), mais " une exécution ciblée d'agents du Mossad " (les services secrets israéliens) visant un couple d'Israéliens, les époux Riva, les deux premières des quatre personnes abattues ce jour-là au Musée juif.

" Tout ce qui est écrit dans l'acte de défense (soumis à la cour par les deux avocats pour répliquer à l'accusation, ndlr) a été supprimé, annihilé par les débats", a lancé jeudi Me Christophe Marchand, représentant une partie civile.

Pour lui, Mehdi Nemmouche, délinquant multirécidiviste de 33 ans passé par la prison et la Syrie, "n'est pas simplement radicalisé, mais archiradicalisé", ce qui "l'a incité à refaire le parcours de (Mohamed) Merah", auteur de sept assassinats en 2012 dans le sud-ouest de la France. Les conseils de Mehdi Nemmouche, Mes Sébastien Courtoy, Henri Laquay et Virginie Taelman, auront la tâche lourde: faire tomber le "mur de vingt-trois grosses briques" dressé par l'accusation, soit le nombre d'éléments contre Mehdi Nemmouche que les procureurs ont relevés.

Pour innocenter leur client, ils avancent notamment que son ADN n'a pas été retrouvé sur la poignée de la porte d'entrée du musée, pourtant manipulée par le tueur, selon les images de vidéosurveillance diffusées à l'audience.

Il met aussi en doute les vidéos de revendication retrouvées dans un ordinateur en possession de son client.

Elles ne montrent aucune silhouette, mais la voix du jihadiste français y est reconnaissable, a estimé un expert à la barre.

Un "verdict de culpabilité", mais pour "complicité", a également été réclamé contre son co-accusé, Nacer Bendrer, 30 ans, un délinquant marseillais accusé de lui avoir fourni les armes. Il nie toute implication.

A coups d'effets d'annonce, la défense de Mehdi Nemmouche a promis des réponses à toutes les questions et à tous les arguments de ses adversaires.

Recommande: