"Trump est un raciste, un escroc, un tricheur" - Monde

27 Février, 2019, 18:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Michael Cohen quitte le tribunal fédéral en novembre 2019.                  REUTERS  Andrew Kelly

L'ex-avocat de Donald Trump, Michael Cohen, passe à la vitesse supérieure: il va être interrogé, mercredi, lors d'une audition très attendue devant une commission parlementaire, sur les affaires privées du président américain et ses liens avec la Russie, qui auraient pu influencer son élection en 2016.

Michael Cohen, ancien avocat du président Trump, "s'apprête à déclarer au Congrès que le président Trump est un 'escroc' et un 'tricheur' qui savait qu'un de ses conseillers communiquait avec WikiLeaks et qui a implicitement donné instruction à M. Cohen de mentir concernant un projet de Trump Tower à Moscou", écrit The New York Times ce mercredi 27 février.

Donald Trump aurait prétexté une fausse excuse médicale - une pseudo excroissance osseuse au pied - pour éviter d'être envoyé combattre au Vietnam, a affirmé Michael Cohen. "Roger Stone a dit à Donald Trump qu'il venait de raccrocher après un coup de fil avec Julian Assange et que Julian Assange avait dit à Roger Stone que, d'ici quelques jours, une énorme quantité d'emails serait publiée et nuirait à la campagne d'Hillary Clinton ".

"Donald Trump est un homme qui s'est présenté aux élections pour faire de sa marque une grande marque, pas pour faire de notre pays un grand pays [Allusion de Michael Cohen au slogan de Donald Trump 'Make America great again', NDLR]".

Mardi, Michael Cohen entamé trois jours d'auditions avec un témoignage marathon - celui-ci à huis clos - devant la commission sénatoriale du renseignement.

Le deuxième acte, mercredi à la Chambre des représentants, récemment repassée sous contrôle démocrate, attirera tous les regards car l'audition sera publique et retransmise à la télévision.

Les élues de l'aile gauche du parti démocrate, comme Alexandria Ocasio-Cortez ou Rashida Tlaib, devraient poser les questions qui dérangent sur les finances de la Trump Organization, pour laquelle il a travaillé pendant dix ans, les déclarations d'impôts de Donald Trump, les comptes douteux de sa fondation ou un projet moscovite en pleine campagne présidentielle. Il sera incarcéré le 6 mai. Votre femme et votre beau-père sont-ils au courant pour vos maîtresses? Ce soir pourrait être le bon moment pour avoir cette discussion.

" À sa façon, il me disait de mentir ", va-t-il mentionner, précisant que M. Trump mentait parce qu'il ne s'attendait pas à gagner l'élection et escomptait des centaines de millions de dollars du projet. "Une fois, il m'a demandé si je pouvais citer un pays dirigé par une personne noire qui n'était pas un trou à rats. A l'époque Barack Obama était président des Etats-Unis". "On était un jour en voiture et on traversait un quartier difficile de Chicago, il a dit que seuls des Noirs pouvaient vivre ainsi ". Et il m'a dit que les Noirs ne voteraient jamais pour lui parce qu'ils étaient trop stupides. C'est un " criminel qui s'est déshonoré [.] Il est risible de penser qu'on puisse croire un menteur condamné comme M. Cohen, et c'est pathétique de lui donner une nouvelle occasion de répandre ses mensonges", a-t-elle jugé.

Il ne devrait en revanche pas s'exprimer sur l'enquête du procureur spécial Robert Mueller à laquelle il a collaboré, qui porte sur ces soupçons de collusion et d'entrave à la justice du président américain, et semble toucher à sa fin.

Il a aussi admis en janvier avoir payé pour truquer des sondages en ligne à l'avantage du milliardaire au début de la campagne présidentielle de 2016.

Recommande: