PSA Peugeot-Citroën va verser une prime de performance de 3.810 euros

27 Février, 2019, 20:53 | Auteur: Aubrey Nash
  • PEUGEOT

En pleine forme même. "Une annonce accueillie froidement par les syndicats du groupe". Des résultats qui vont se traduire concrètement pour les salariés, a expliqué le président du groupe, sur Franceinfo ce mardi matin "Nous allons verser, au titre des résultats de 2018, une prime de performance et d'intéressement de 3 810 euros, qui se compare à 2.660 l'année dernière, donc un accroissement de 43%".

Le PDG de PSA estime que les "résultats exceptionnels" du constructeur démontre sa capacité "à générer une croissance rentable et récurrente". J'en suis très heureux pour l'ensemble des salariés et je veux les remercier très sincèrement, leur adresser mes félicitations appuyées: "ils ont été absolument formidables", a déclaré le patron de PSA dans un communiqué vidéo. Le groupe a également vendu en 2018 3,88 millions de véhicules, soit une hausse de 6,8% par rapport à 2017.

Une hausse qui a porté le chiffre d'affaires à 74 milliards d'euros soit une augmentation de quasiment 19 % en un an! Le délégué syndical Unsa sur le site de Metz conteste en effet le montant de la prime annoncé par le groupe.

Il prévoit d'augmenter de 50% ses ventes hors d'Europe d'ici 2021, avec plusieurs décisions majeures: le choix de Peugeot pour revenir à terme en Amérique du Nord, celui de Citroën pour l'Inde, dont la marque aux chevrons est absente depuis les années 1930, et la décision de relancer la marque Opel en Russie.

Bonne nouvelle pour les salariés de PSA.

Le bénéfice net, part du groupe, a grimpé de 47%, à 2,827 milliards d'euros.

En 2018, selon des estimations d'experts, PSA devraient réaliser des bénéfices de 3 milliards d'euros. Une décision que M. Tavares assumait, et justifiait par la nécessité de protéger l'entreprise. Mais ça ne prend pas, et en 1991, PSA se retire. On sait maintenant que c'est avec la marque Peugeot que ce grand retour sera initialement orchestré.

Recommande: