L'Ukraine renonce à participer à l'Eurovision — Tensions

27 Février, 2019, 22:21 | Auteur: Sue Barrett
  • Ukraine le président Porochenko lance une difficile course à la réélection

Lors de la finale de leur sélection nationale, c'est donc la chanson "Siren Song (Bang!)" de Maruv qui a remporté la compétition, grâce à son refrain électro efficace et une chorégraphie des plus incendiaires.

L'Ukraine a écarté lundi 25 février une candidate, en tête du vote du public pour concourir à l'Eurovision, la télévision nationale et la chanteuse s'accusant mutuellement de vouloir "politiser" l'épreuve prévue en mai en Israël.

La télévision publique UA PBC a donc rédigé un contrat à l'attention de la chanteuse, lui interdisant temporairement de se produire en Russie.

À la suite du refus de la chanteuse ukrainienne Maruv de représenter son pays à l'Eurovision, l'Union européenne de radio-télévision (UER) qui organise le concours a annoncé que le diffuseur ukrainien UA PBC allait prochainement annoncer le nom de l'artiste qui en défendrait les couleurs. "La situation actuelle entourant la sélection nationale de cette année présente des signes de politisation", toujours selon UA PBC. Vives tensions politiques et abandon "Je ne suis pas prête à me produire avec des slogans et en utilisant ce concours comme un outil promotionnel de nos politiciens. Je suis une musicienne, pas un objet dans l'arène politique".

Freedom Jazz, un trio de chanteuses qui était le deuxième choix du pays après Maruv, puis le groupe pop KAZKA, troisième choix, et le quatrième Brunettes Shoot Blondes lui ont emboîté le pas en annonçant mardi et mercredi qu'ils n'iraient pas à Tel Aviv.

La Russie avait exprimé sa colère en retirant sa candidature et en décidant de ne pas retransmettre le programme, tandis que UA:PBC avait écopé d'une lourde amende pour avoir nui à la "réputation" de l'Eurovision. La Russie et l'Ukraine sont en conflit depuis l'annexion de la Crimée en 2014.

Après le refus de Maruv de représenter son pays lundi, les autorités ont annoncé travailler sur une loi pour "réguler" les tournées des artistes ukrainiens en Russie.

La crise entre Kiev et Moscou s'est à plusieurs reprises étendue au domaine culturel avec par exemple l'interdiction en Ukraine de livres russes, le blocage de plusieurs réseaux sociaux ou encore l'interdiction d'antenne de dizaines de célébrités et d'acteurs dont Gérard Depardieu, devenu citoyen russe en 2013 et que Kiev considère comme une "menace pour la sécurité nationale".

Recommande: