Une ancienne membre de campagne de Donald Trump l'accuse d'agression sexuelle

26 Février, 2019, 17:11 | Auteur: Lynn Cook
  • Le président des États-Unis Donald Trump

Selon la plaignante, les faits auraient eu lieu à la fin d'un meeting du candidat, le 24 août 2016 à Tampa, en Floride (Etats-Unis). Il aurait agrippé sa main et tenté de l'embrasser sur la bouche. Johnson aurait alors tourné la tête, mais le milliardaire l'aurait tout de même embrassée sur le bord des lèvres.

Alva Johnson a déclaré qu'elle avait commencé à envisager de se faire connaître en octobre 2016, après la diffusion d'une vidéo montrant Trump qui se vantait d'avoir embrassé et touché des femmes sans leur consentement.

Je me suis immédiatement sentie violée. Je ne m'y attendais pas, je ne voulais pas ce baiser.

"Oh, mon Dieu, je pense qu'il va m'embrasser", a pensé sur le moment Alva Johnson, raconte-t-elle dans une interview Washington Post. Cela m'a rendue malade. Elle a rapidement pris un avocat afin de lancer une action en justice contre Donald Trump.

Alva Johnson réclame des dommages et intérêts pour souffrance psychologique.

"Cela n'est jamais arrivé", a répliqué Sarah Huckabee, la porte-parole de la Maison Blanche, dans un communiqué.

Les accusations d'agression sexuelle à l'encontre du président américain Donald Trump n'en finissent pas. Ce dernier est déjà ouvertement accusé par plus de dix femmes d'harcèlement ou d'agressons sexuelles. Alva Johnson est néanmoins la première à témoigner de faits qui seraient survenus pendant la campagne électorale, précise le Washington Post.

Recommande: