Des gilets jaunes portent plainte pour violences policières — Toulouse

26 Février, 2019, 01:41 | Auteur: Lynn Cook
  • Toulouse des blessés graves ne sont pas indemnisés par leur assurance ou leur mutuelle

Après la 15e grande journée de mobilisation des "Gilets Jaunes", la préfecture a fait état de "trois blessés légers parmi les membres des forces de l'ordre", selon un bilan officiel.

Elles entendent dénoncer les violences policières.

Sur le compte Twitter "Gilets jaunes Toulouse", cette vidéo a été postée pour montrer David qui se serait fait "violemment attaquer sans raison par des CRS", écrit l'internaute qui gère le compte. Ce lundi, 14 personnes qui affirment avoir été victimes de blessures lors des différents actes dans la Ville rose ont déposé plainte auprès du parquet. "Tabassé à coups de matraque " par des policiers le 19 janvier lors d'une manifestation nocturne, il indique avoir " perdu connaissance " et s'être " réveillé dans une mare de sang ".

Benoît, un artisan ébéniste de 29 ans, a raconté avoir été plongé plusieurs jours dans le coma victime d'un tir de LBD 40 le 1er décembre, qui lui a causé de multiples fractures au crâne et un oedème au cerveau. "On a été agressés alors qu'on ne représentait aucune menace, et laissés gisant à terre jusqu'à l'arrivée des secours", s'est-il insurgé. "On a été tabassés pour rien", assure Michael, 37 ans, frappé " à coups de pied et matraqué ".

" Aucun des blessés n'a été poursuivi ou condamné, a-t-elle poursuivi. Beaucoup d'entre eux n'ont même pas été interpellés, et ceux qui l'ont été ont été rapidement relâchés", souligne leur avocate.

L'avocate Claire Dujardin dénombre depuis le début du mouvement " 467 signalements à l'IGPN (Inspection générale de la police nationale), près de 200 personnes blessées à la tête, 21 personnes éborgnées et cinq dont la main a été arrachée ".

Recommande: