Cuba : la réforme de la Constitution approuvée par référendum

26 Février, 2019, 21:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Une affiche sur un immeuble de La Havane appelle à voter

Dans le détail, 86% des Cubains ont voté oui et 9% pour le non, selon un journaliste de la chaîne américaine WPLG, affiliée à ABC.

Visant à adapter la Constitution de 1976, le nouveau texte rappelle le caractère "irrévocable" du socialisme comme système social sur l'île des Caraïbes, mais reconnaît le marché, la propriété privée et les investissements étrangers.

Alors que le président vénézuélien est soumis à une très forte pression internationale, l'idée que Cuba est le prochain sur la liste se renforce chaque jour.

Avant d'être publiée, la nouvelle constitution doit encore être proclamée par le Parlement lors d'une session au mois d'avril.

Si le oui l'emporte, le texte entrera en vigueur une fois publié au Journal officiel. C'est une adaptation de la Constitution de 1976.

Mais si son slogan #YoVotoNo est largement partagé sur les réseaux sociaux, difficile de le voir ailleurs: il est absent de l'espace public et même censuré sur les SMS, comme a pu le vérifier l'AFP. Le texte était aussi critiqué par l'Eglise catholique pour son "idéologie unique".

Ce dernier a assuré que "les jours du communisme étaient comptés au Venezuela, mais aussi au Nicaragua et à Cuba", et promis que les Etats-Unis ne seraient "jamais un pays socialiste".

Depuis des semaines, le gouvernement cubain ne ménage pas ses efforts dans sa campagne pour le oui (#YoVotoSi), omniprésente sur les réseaux sociaux, à la télévision et même sur les bus et commerces de l'île.

Pour le professeur de l'American University de Washington, William LeoGrande, spécialiste de Cuba, " le gouvernement cubain a engagé une campagne sans précédent pour s'assurer un vote massivement positif envers la nouvelle Constitution, afin de justifier à la fois des réformes économiques en faveur du libre-échange et la nouvelle direction du président Miguel Diaz-Canel et de la génération postrévolutionnaire ".

L'agressivité de Donald Trump envers le régime de Maduro au Venezuela "a été une bonne propagande" pour inciter les Cubains à "voter oui pour défendre l'indépendance face à la menace américaine" selon certains politologues comme Carlos Alzugaray.

Recommande: