Toujours incarcéré, Carlos Ghosn dénonce un "complot et une trahison"

30 Janvier, 2019, 15:37 | Auteur: Aubrey Nash
  • L’Etat sera

Carlos Ghosn a finalement affirmé n'avoir aucune intention de "s'enfuir" mais a promis de "se défendre". Le patron déchu du groupe Renault, arrêté le 19 novembre et incarcéré dans une prison de Tokyo, s'est exprimé pour la première fois dans une interview au quotidien économique japonais Nikkei paru ce mercredi. Et d'ajouter: "J'ai considéré que la détention préventive était très longue et que les conditions de sa détention étaient dures, je l'ai dit à plusieurs reprises au Premier ministre Abe".

"Je me suis simplement préoccupé que le sort d'un compatriote français respecte le minimum de décence qu'on est en droit d'attendre", a expliqué le chef d'Etat. "Je voudrais m'abstenir de dévoiler la teneur des discussions entre les deux dirigeants". Défendant le système nippon, il a indiqué, lors d'un point presse régulier, que des unités indépendantes mènent des enquêtes suivant des procédures basées sur des décisions judiciaires. Le traitement qui lui est réservé ne différerait guère de celui d'un prisonnier moyen.

Le Franco-Japonais-Brésilien a été révoqué fin novembre de la présidence des conseils d'administration de Nissan et Mitsubishi Motors.

Recommande: