L'Humanité, en cessation de paiements, lance un appel à l'aide

30 Janvier, 2019, 21:52 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le quotidien L'Humanité en cessation de paiement

Une audience se tiendra ce mercredi 30 janvier pour décider de l'avenir du journal.

Dans ce cadre, L'Humanité a ouvert une souscription pour lui permettre de continuer à paraître et un meeting de soutien est annoncé pour le 22 février à Paris, a-t-on indiqué de même source.

Selon un journaliste de L'Humanité requérant l'anonymat, les salariés ont été informés de la nouvelle la veille en réunion de programmation et "se sont vu promettre qu'ils seraient payés, mais via le régime de garantie des salaires (AGS)", qui prend le relais lorsque une entreprise n'a pas les fonds nécessaires pour payer les salaires. Si le plan devait être rejeté, le quotidien "serait placé en liquidation judiciaire et fermerait", mais "dans le cas le plus probable, c'est un redressement judiciaire qui sera prononcé, afin de lui laisser une chance de poursuivre son activité", poursuit l'hebdomadaire.

Ce n'est pas la première fois que L'Humanité traverse une zone de turbulences. "Et aujourd'hui, avouons-le, elle ne tient qu'à un fil", assurait Patrick Le Hyaric dès 2016, lançant déjà à l'époque un appel aux dons qui avait rapporté un peu plus d'un million d'euros. Il appelle à la "mobilisation générale " des lecteurs et de la société pour que " vive L'Humanité ". En cause selon ce papier de Libé: une dette "très élevée", empêchant au quotidien de se remettre à flots. D'où la situation actuelle, et ce, malgré le fait que "durant l'année 2018, le nombre d'abonnés à l'Humanité et l'Humanité dimanche a progressé" et que "les ventes en kiosque en novembre et décembre sont bonnes". "Nous n'avons ménagé aucun effort pour les surmonter", a rappelé le dirigeant du journal.

Rappelant d'ailleurs comment, dès 1930, le quotidien créait la Fête de l'Huma pour pallier ses "grandes difficultés financières", le Parti communiste étant en cette période pré-Front Populaire "complètement groupusculaire", l'historienne explique également que le journal a bien changé depuis sa création: "Il a été créé par Jaurès dans un souci d'indépendance, et finalement d'assez grande pluralité de la diversité du mouvement ouvrier, du mouvement socialiste". Et le journal devient l'organe officiel du seul parti communiste français. Personne n'ose imaginer une telle décision, qui entacherait gravement le pluralisme de la presse; personne n'ose imaginer non plus la disparition d'un titre historique.

Recommande: