Plateau : Une autre convocation contre le nouveau Maire, son domicile ''perquisitionné''…

15 Janvier, 2019, 18:51 | Auteur: Lynn Cook
  • Plateau : Une autre convocation contre le nouveau Maire, son domicile ''perquisitionné''…

Poursuivant les enquêtes, les officiers de Police judiciaire ont constaté que, pour la période de 2004 à 2017, le montant total des taxes municipales de publicité et d'occupation du domaine public, déterminé par le produit entre la superficie occupée, le tarif mensuel et le nombre de mois en année calendaire, est de 4,502 milliards de F CFA.

Selon Richard Adou, Jacques Ehouo a été inculpé pour les faits de détournements de deniers publics, faux et usage de faux et de blanchiment de capitaux par le Juge d'instruction du 5éme Cabinet.

En conférence vendredi pour expliquer à la presse, le dossier Jacques Ehouo, le procureur de la République, a lancé également des poursuites contre Alain Lobogon, un députe proche de Guillaume Soro, pour flagrant délit des faits de divulgation de "nouvelles fausses " après avoir annoncé sur les réseaux sociaux un mandat d'arrêt contre le député Jacques Ehouo.

Le procureur Adou Richard a regretté que Ehouo Jacques, sur conseil des avocats, en dépit des nombreuses convocations à lui adressées, ait refusé dans un premier temps de se présenter devant la police économique.

Le Procureur a par ailleurs annoncé qu'un mandat d'arrêt national a été lancé contre l'ancien maire du Plateau, Noël Akossi Bendjo. Il y'a de cela quelques jours, l'élu de Fresco déclarait: "L'Assemblée nationale de côte d'ivoire a requis la suspension de la poursuite du député Ehouo Jacques, en application des dispositions de l'article 92 alinéa 3 de la constitution et de l'article 45 alinéa 3 de son règlement".

Jacques Ehouo a connu une journée mouvementée, ce jeudi 10 janvier 2019.

"Je l'avais déjà dit". J'irai sans contraintes. Les Ivoiriens doivent savoir que la défense de libertés citoyennes est un combat continu que j'ai débuté en 1994. Nous sommes tous des prisonniers en sursis.

Le concerné a ensuite été déféré devant le parquet puis inculpé avant d'être relaxé en raison de l'immunité parlementaire qui le couvre. Je n'ai pas peur.

"Je l'ai écrit dans un communiqué, ça n'a pas suffi pour qu'un autre parlementaire indique sur sa page, publier du reste que le parquet aurait émis un mandat d'arrêt dont il ne rapporte même pas la preuve, c'est un cas de flagrance", a relevé M. Adou face aux caméras. "Je ne me déroberai point à une quelconque procédure".

Recommande: