Kenya: le groupe terroriste somalien Shebab revendique l'attaque de Nairobi

15 Janvier, 2019, 20:43 | Auteur: Lynn Cook
  • LUIS TATO  AFP

Une explosion au moins et des coups de feu ont été entendus, ce mardi 15 janvier, dans un hôtel haut de gamme de Nairobi, la capitale du Kenya, rapportent des témoins. L'explosion a été entendue depuis le bureau de l'AFP de Nairobi à plus de 5 kilomètres des lieux. Selon plusieurs photos diffusées sur les réseaux sociaux, des voitures sont en feu devant le complexe. "S'il vous plaît, soyez patients", a seulement déclaré à la presse le porte-parole de la police kényane Charles Owino.

Contacté au téléphone par l'AFP, Simon Crump, qui travaille dans le complexe, a indiqué que de nombreux employés s'étaient barricadés dans leurs bureaux.

Les forces de sécurité kényanes ont évacué dans l'après-midi de nombreuses personnes terrorisées qui s'étaient dissimulées dans les bureaux. "Nous n'avons aucune idée de ce qui se passe". On ignorait s'il s'agissait d'un attentat comme le Kenya en a déjà connu ou d'un braquage. Des ambulances de la Croix-Rouge ont rapidement pris en charge les blessés légers au fur et à mesure que le quartier se vide, a rapporté une autre journaliste de l'AFP.

Depuis l'entrée en octobre 2011 de l'armée kényane en Somalie pour combattre les islamistes somaliens shebab, affiliés à Al-Qaïda, le pays a été durement touché. Le 2 avril 2015, un commando avait abattu de sang-froid 148 personnes dans l'université de Garissa, dans l'est du pays. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d'où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides y compris dans la capitale, contre des objectifs gouvernementaux, sécuritaires ou civils.

Recommande: