L'acte 7 aura-t-il lieu — "Gilets jaunes"

29 Décembre, 2018, 09:56 | Auteur: Aubrey Nash
  • FRANCE INFO  AFP

Plusieurs sites publics (bibliothèques, musées, jardins.) sont fermés. Des mesures préventives "en raison des manifestations annoncées et suite aux événements survenus ces dernières semaines".

Un nouveau rassemblement des gilets jaunes est ensuite attendu la nuit de la Saint-Sylvestre à Paris sur les Champs-Élysées pour "continuer la lutte pacifiquement et de façon festive", selon un groupe Facebook gilets jaunes dans lequel plus de 7000 personnes ont indiqué qu'ils participeraient, plus de 58.000 se disant "intéressés".

Rendez-vous est donné samedi 29 décembre à 14h00 place Arnaud Bernard, pour un "Acte VII: Joyeuses fêtes Macron!". Des rassemblements et blocages ont ainsi été annoncés dans les régions de Rennes, Marseille et Bordeaux, selon des journalistes de l'AFP. Mais entre Noël et le nouvel an, les Gilets jaunes appellent à une septième mobilisation ce samedi.

Officiellement, les Gilets jaunes seront un peu mobilisés dans le Douaisis, aux abords de l'hôpital de Dechy et autour du Carrefour Liévin.

Sur l'ensemble de la région parisienne, des contrôles dans les transports en commun et dans les gares sont prévus, ainsi que sur les axes routiers structurants.

Le mouvement, qui dure depuis un mois et demi, a largement décru ces dernières semaines: 38.600 manifestants en France le 22 décembre, contre 66.000 une semaine plus tôt et 282.000 pour la première journée de mobilisation le 17 novembre, d'après les chiffres du gouvernement.

"On est actuellement dans la trêve des confiseurs. Il y a notamment plusieurs appels à manifestations dans des médias, dont je ne donnerai pas le nom, pour reprendre le pouvoir", détaille le spécialiste, qui étudie le mouvement depuis ses prémices.

Un appel à manifester également relayé par le collectif "Y'a pas d'arrangement" dont des militants avaient investi le 13 décembre dernier la magasin Ptrimark de Toulouse, avec des "Gilets Jaunes" pour dénoncer "des dérives du capitalisme". a perspective de cette manifestation n'est pas sans inquiéter les commerçants toulousains, dont l'activité a été mise à mal au cours des dernières manifestations, émaillées à chaque fois de heurts avec les forces de l'ordre, de violences et de dégradations.

Si l'on ajoute un possible mécontentement lié au début du prélèvement de l'impôt à la source, "on pourra se retrouver avec une mobilisation de grande ampleur fin janvier", selon lui. Sur son groupe Facebook "Fly Rider infos blocage", un des cadres des Gilets jaunes, Maxime Nicolle, écrivait jeudi qu'il serait samedi à Marseille avec Priscillia Ludosky, une autre figure du mouvement.

Recommande: