Donald Trump fait une visite surprise aux troupes américaines en Irak

28 Décembre, 2018, 16:55 | Auteur: Lynn Cook
  • SAUL LOEB  AFP

Pour Noël, Donald Trump et sa femme Melania ont rendu visite aux soldats américains basés en Irak.

Selon Sarah Sanders, pour des raisons de sécurité les autorités irakiennes n'ont été prévenues que deux heures avant l'heure programmée par les Américains pour la rencontre.

La porte-parole de l'exécutif américain a fait savoir dans la soirée que le secrétaire d'État Mike Pompeo devait se rendre à Bagdad le 11 janvier. La milice Harakat al-Nujaba a estimé que la présence des forces américaines en Irak étaient "une violation de la souveraineté du pays" et qu'il était désormais "du devoir du gouvernement de (les) expulser".

M. Trump a par ailleurs effectué sur le chemin du retour une brève escale à la base aérienne de Ramstein, dans l'ouest de l'Allemagne, où il devait rencontrer les troupes américaines stationnées sur place. "Pas pour moi-même. J'avais des inquiétudes pour la Première dame, je peux le dire", a-t-il expliqué aux journalistes qui l'interrogeaient sur les coulisses de cette visite.

"En Syrie, (le président turc Recep Tayyip) Erdogan a dit qu'il voulait éliminer l'EI, ce qu'il en reste".

Il vient se remettre dans une autre polémique alors que sur son même compte Twitter, il avait annoncé sans l'avis favorable des responsables à la défense américaine, le retrait des troupes américaines de la Syrie. "Ce qui est formidable, ça veut dire que nous ne devrons pas payer", a-t-il poursuivi.

L'identité de l'unité d'élite des forces spéciales américaines est normalement strictement gardée secrète et leurs visages sont automatiquement floutés si on les filme et qu'on arrive à les reconnaître. Lors de l'évènement, qui s'est tenu dans le réfectoire de la base, un homme appelé Kyu Lee a dit au président américain qu'il était l'aumônier de la Team Five des Navy Seal.

Recommande: