La Russie accuse Israël d'avoir bombardé la Syrie

27 Décembre, 2018, 05:37 | Auteur: Lynn Cook
  • La Russie accuse Israël d'avoir bombardé la Syrie

Un entrepôt de munitions a subi des " dégâts", selon Sana.

Israël est considéré par les experts comme l'un des grands perdants du désengagement américain, qui laisse encore plus le champ libre à l'Iran et ses partenaires pour développer leurs capacités militaires en Syrie. "Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a toutefois tenu à rassurer l'opinion israélienne en déclarant la semaine dernière que " la décision de retirer les 2 000 soldats américains de Syrie ne changera pas la cohérence de notre politique ".

Si la responsabilité israélienne était confirmée, il s'agirait de la deuxième série de frappes menées ce mois-ci en Syrie.

Les cibles se trouvent dans les secteurs de Dimas, Kesswa, ou encore Jamraya, des régions à l'ouest et au sud-ouest de Damas où des raids israéliens ont été rapportés par le passé. "Les raids de mardi sont également un message qui vise aussi spécifiquement la Russie, dont Israël dépend maintenant particulièrement", estime le chercheur.

Des avions israéliens ont tiré plusieurs missiles depuis l'espace aérien libanais vers un aéroport de la capitale syrienne, alors que la ville fêtait la naissance du Christ pour la première fois depuis la fin de la guerre. En septembre, un avion militaire de la Russie, alliée de Damas, avait été abattu accidentellement par la défense antiaérienne syrienne, entrée en action pour bloquer des tirs israéliens.

La Russie a accusé mercredi Israël de "violation grossière de la souveraineté" de la Syrie dont le territoire a été visé la veille selon Damas et Moscou par des frappes aériennes des forces israéliennes. Les dignitaires auraient été en train de monter à bord d'un avion à destination de l'Iran. Il a assuré que les trois cibles étaient des " entrepôts d'armes [.] appartenant au Hezbollah ou aux forces iraniennes ". L'Etat hébreu de son côté n'a pas confirmé les frappes, mais a en revanche révélé avoir activé ses systèmes de défense anti-aérienne pour abattre un missile syrien. Une version aussitôt contestée par l'État hébreu.

Nouvelle passe d'armes entre la Syrie et Israël.

La question se pose de savoir comment Tsahal a pu tirer malgré le nouveau système de protection anti-aérienne et du rôle qu'à joué la Russie. L'activité aérienne n'a jamais été aussi importante dans l'histoire du Moyen-Orient. Le départ prochain des troupes américaines, notamment celles présentes dans la base militaire de Tanaf dans le Sud syrien, a de quoi inquiéter les Israéliens, qui comptait sur Washington pour éviter aux milices iraniennes, présentes non loin, d'établir un corridor chiite reliant Téhéran, Bagdad, Damas et Beyrouth.

Recommande: