Le Premier ministre Charles Michel, sans majorité, annonce sa démission — Belgique

19 Décembre, 2018, 11:20 | Auteur: Lynn Cook
  • Le Premier ministre Charles Michel, sans majorité, annonce sa démission — Belgique

Charles Michel, qui aura 43 ans vendredi, était à l'époque de son arrivée à la tête du gouvernement le plus jeune Premier ministre du royaume depuis 1840.

Charles Michel s'est retrouvé face à deux oppositions. Aussi beaucoup de formations politiques belges se sont-elles insurgées contre ce texte qui a pourtant été signé par Charles Michel.

Le parti le plus important de la coalition, le N-VA, a démissionné il y a une semaine à la suite de la signature du pacte de migration américain, qui a contraint Michel de continuer à gouverner en situation minoritaire.

"Il avait proposé une 'feuille de route' reposant sur trois chantiers: le pouvoir d'achat, la sécurité et le climat" - un programme jugé trop à gauche pour ses alliés, mais trop timoré pour l'opposition, ajoute le quotidien. Le Roi Philippe peut le décider, seulement si la Chambre adopte par au moins 76 députés (sur les 150) une motion de dissolution déposée par le Premier ministre. "Je prends la décision de présenter ma démission".

"J'ai décidé de démissionner et j'irai immédiatement voir le roi pour lui présenter ma démission", a déclaré Michel au Parlement.

"Cela signifie-t-il que l'on va devoir retourner aux urnes dans 40 jours?"

Faute de coalition, Charles Michel a lancé un ultime appel le 18 décembre devant la Chambre belge, dans l'espoir de fédérer les députés afin de poursuivre les réformes avant les élections législatives prévues en mai 2019.

Cette démission annonce-t-elle des élections anticipées? "L'organisation d'élections anticipées paraît peu probable".

Le royaume de Belgique et ses 11 millions d'habitants sont coutumiers des crises gouvernementales. "La majorité des partis politiques se montrent jusqu'à présent très frileux, à l'exception notable de la N-VA qui dit ne pas les craindre", écrit le quotidien de Bruxelles. "Tout le monde est désormais passé en 'mode électoral', confiait-on mardi soir dans un cabinet ministériel". Entre mi-2010 et décembre 2011, le pays avait connu une période de 541 jours sans gouvernement de plein exercice.

Le chef du gouvernement belge était à la tête d'un gouvernement privé de majorité au parlement depuis le départ des ministres nationalistes flamands.

Recommande: