Mandat d'arrêt contre un médium accusé d'agressions sexuelles — Brésil

18 Décembre, 2018, 08:37 | Auteur: Lynn Cook
  • Joao de Deus médium adulé aujourd'hui accusé d'abus sexuels par des centaines de femmes

Un médium brésilien, Joao de Deus (Jean de Dieu), célèbre dans le monde entier pour ses supposées "guérisons spirituelles ", a été la cible de plus de 200 dénonciations d'agressions sexuelles ces derniers jours, ont révélé les autorités locales.

Plusieurs télévisions brésiliennes ont montré en direct son arrivée à bord d'un véhicule de police noire aux vitres fumées au commissariat central de Goiania, capitale de Goias (centre-ouest).

Le Parquet de Goias a en revanche affirmé quelques heures plus tard dans un autre communiqué que Joao de Deus, 76 ans, était bien considéré comme fugitif, dans la mesure où il n'a été trouvé dans aucune des adresses qui lui sont attribuées " et ne s'est pas présenté spontanément dans un délai de 24 heures après l'émission du mandat d'arrêt ".

"Je me suis remis à la justice divine et comme je l'ai promis, je me rends à présent pour me remettre à la justice de la Terre", a déclaré avec emphase le médiatique médium. Son avocat a déclaré samedi que Faria se présenterait et ferait appel lundi.

Il n'était resté qu'une dizaine de minutes, le temps de prendre un bain de foule au milieu de centaines de fidèles vêtus de blanc.

Ce retrait suspect mercredi dernier aurait motivé les autorités à émettre vendredi un mandat d'arrêt à l'encontre de Joao de Deus pour éviter qu'il tente de fuir le pays, ou qu'il mette cette somme à l'abri avant son arrestation, selon les médias brésiliens.

Les victimes accusent le médium de les avoir obligées à des fellations ou à le masturber durant leurs séances
Les victimes accusent le médium de les avoir obligées à des fellations ou à le masturber durant leurs séances. - AFP

Considéré comme fugitif. Considéré comme fugitif par les autorités brésiliennes depuis samedi, le médium avait clamé son innocence mercredi, lors de sa dernière apparition publique à son temple d'Abadiania, où il pratiquait ses séances de "guérison spirituelle".

Ne se sentant plus seule après le grand nombre de plaintes déposées, Dalva Teixeira, la propre fille de Joao Teixeira de Faria, a enfin pu raconter son calvaire dans un hebdomadaire: elle affirme qu'elle a été violée par son père dès l'âge de dix ans, et pendant au moins quatre ans.

Depuis, des centaines de femmes ont dit avoir été victimes d'agressions sexuelles. Le parquet de l'État de Goias a reçu 330 plaintes de tout le pays, ainsi que de six pays étrangers: d'Allemagne, d'Australie, de Belgique, de Bolivie, des Etats-Unis et de Suisse. En 2012, il avait reçu à Abadiânia la visite de la vedette de la télévision américaine Oprah Winfrey. Aujourd'hui âgée de 49 ans, elle explique que son père l'avait même battue en apprenant qu'il l'avait mise enceinte.

Depuis 1976, il dirige un centre spirituel à Abadiânia, une petite ville de l'État de Goiás, dans le centre du Brésil.

Les trois derniers présidents brésiliens ont également eu recours à ses services: Luiz Inacio Lula da Silva (2003-2010) et sa dauphine Dilma Rousseff (2011-2016), tous deux atteints d'un cancer, et le chef de l'État actuel Michel Temer, qui lui a rendu visite avant une opération de la prostate. Selon lui, la réputation du médium attire près de 10.000 visiteurs par mois, dont 40% venus de l'étranger.

Recommande: