Un "grand accord" avec Pékin pourrait être conclu rapidement — Trump

17 Décembre, 2018, 16:44 | Auteur: Lynn Cook
  • Guerre commerciale Trump optimiste après le geste de Pékin

La Chine suspendra le 1er janvier prochain pour trois mois les surtaxes douanières imposées aux voitures et pièces automobiles importées des Etats-Unis. Une mesure de rétorsion suite à l'application par Washington de surtaxes douanières à l'encontre de produits chinois importés aux États-Unis. "La suspension des droits de douane est une mesure concrète pour mettre en œuvre le consensus obtenu par les deux chefs d'État", a indiqué le Conseil chinois des affaires d'État.

Donald Trump et Xi Jinping ont convenu le 1er décembre, en marge du sommet du G20 de Buenos Aires, d'une trêve dans la guerre commerciale, mais le flou entourant leurs discussions avait ébranlé les marchés boursiers mondiaux.

S'exprimant quelques jours après l'annonce de cette trêve commerciale, Robert Lighthizer avait déclaré qu'il considérait le 1er mars comme une date butoir ferme pour parvenir à un accord sur le commerce avec la Chine et que, faute d'entente, de nouveaux droits de douane seraient instaurés. C'est ce qu'a annoncé le gouvernement chinois. "Les deux gouvernements sont en contact étroit, la Chine est ouverte à la venue d'une équipe américaine en Chine pour les négociations, et a une attitude ouverte quant à se rendre aux États-Unis pour des discussions", a dit le porte-parole du ministère du Commerce, Gao Feng. Et l'annonce de vendredi sur les automobiles confirme une information déjà donnée le 2 décembre par Donald Trump dans un tweet.

L'arrestation à Vancouver le 1 décembre de la directrice financière de Huawei, Meng Wanzhou, avait jeté une ombre persistante ces derniers jours sur les négociations commerciales entre Pékin et Washington. Elle a été libérée sous caution mardi, mais doit rester sous étroite surveillance à Vancouver.Deux Canadiens sont par ailleurs détenus par les autorités chinoises depuis lundi.

D'autres constructeurs étrangers pourraient bénéficier de la mesure, comme par exemple BMW ou Daimler, qui ont exporté en Chine des SUV fabriqués aux Etats-Unis. Et elles ont de leur côté arrêté coup sur coup, cette semaine, deux Canadiens officiellement soupçonnés de mener des " activités menaçant la sécurité nationale " de la Chine: Michael Kovrig, ex-diplomate actuellement employé par un centre de réflexion, l'International Crisis Group, et Michael Spavor, consultant vivant au Liaoning, une province du nord-est chinois. Washington la soupçonne de complicité de fraude pour contourner les sanctions américaines contre l'Iran, et elle encourt plus de 30 ans de prison si elle est jugée devant un tribunal américain.

La Chine pourrait également annoncer prochainement d'autres mesures d'ouverture.

Recommande: