Nouvelle série d'incendies sur les péages du Sud — Gilets jaunes

17 Décembre, 2018, 15:42 | Auteur: Aubrey Nash
  • GILETS JAUNES VINCI AUTOROUTES CHIFFRE LE MONTANT DES DÉGÂTS

Il y a deux semaines, dans la nuit du 1er au 2 décembre, le péage de Narbonne sud avait déjà été incendié en marge d'une manifestation des Gilets jaunes.

Après avoir occupé les voies de l'autoroute entre les deux échangeurs en fin d'après-mi samedi, les Gilets jaunes sont restés devant le péage de Narbonne Sud, où ils ont installé un campement de fortune, autour duquel se sont réunis quelques irréductibles. D'autres sites exploités par Vinci Autoroutes ont toutefois subi des dégradations, comme ceux de Virsac en Gironde et de La Ciotat dans les Bouches-du-Rhône.

Le péage de la sortie 34, au niveau d'Agde - Bessan - Pézenas a également été incendié: 2 cabines ont été endommagées vers 2 heures du matin.

Vers 5 heures, un incendie s'est propagé aux locaux de la société de péages Vinci, les pompiers sont intervenus, mais les bâtiments sont sérieusement endommagés, a précisé cette source. Les auteurs des incendies ont pu prendre la fuite. Cinq personnes, dont un mineur, avaient été interpellées. Enfin, à proximité de Nîmes sur l'A9, les gendarmes ont déploré un incendie de branchages qui a contraint à fermer l'autoroute dans le sens Nord/Sud.

Le directeur d'exploitation Méditerranée de Vinci Autoroutes à Narbonne, Raphaël Martin, avait annoncé samedi matin que la direction régionale allait devoir être "démolie et reconstruite ", et que cette remise en état prendrait un an.

Vinci a porté plainte pour dégradations.

Les 160 salariés, "privés de leur outil de travail ", ont été redéployés sur les districts de Sète, Carcassonne et Rivesaltes.

Les dégâts, en cours d'expertise, se chiffreront à "plusieurs centaines de milliers d'euros". Une enquête judiciaire a été ouverte. Dans un communiqué diffusé dimanche, le gestionnaire d'autoroutes, qui exprime son "indignation", estime qu'au total 250 sites ont été touchés au quotidien par les manifestations. Dans le détail, six bâtiments, 33 véhicules d'intervention et 15 plateformes de péage ont notamment été détruits par des incendies.

Recommande: