Les Bleues remportent leur premier titre de championnes d'Europe — Handball

17 Décembre, 2018, 16:40 | Auteur: Sue Barrett
  • Les handballeuses françaises ont remporté dimanche soir l'Euro de handball face à la Russie

C'est fait! Après trois médailles de bronze, les Françaises sont allées chercher l'or en finale de l'Euro de handball après leur victoire face à la Russie. Mais qu'importe les championnes du monde sont désormais aussi championnes d'Europe. Les filles en sont à dix médailles (depuis 1999) dont trois d'or et les garçons à dix-neuf podiums (depuis 1992) dont onze titres.

De la revanche dans l'air, et une défense française à la hauteur de l'évènement qui tient en respect la force de frappe de ses adversaires dans un premier acte plus serré que jamais, où les Tricolores vont compter par deux fois deux buts d'avance (3-1, 5e), (10-8, 23e), mais sans parvenir, malgré l'abattage de l'inévitable Estelle Nze-Minko dans ces trente premières minutes (4/6), à distancer les joueuses d'Evgenii Trefilov.

"C'est extraordinaire. Avant le match, je ne pense pas qu'on avait vraiment réalisé". On les a étouffées.

Un atout en moins, mais un levier en plus pour aller au titre quand Manon Houette part sur interception maintenir cet écart (19-16, 46e) et, derrière, Laura Glauser place l'arrêt qui fait grandir l'espoir. Elles ont su résister à la pression et surmonter un départ raté, contre la Russie déjà, il y a dix-huit jours à Nancy, pour monter en puissance jusqu'à l'apothéose de la finale. Surtout, elles entrent dans l'histoire de leur sport avec ce doublé inédit -championne du monde, championne d'Europe- après leur médaille d'argent à Rio en 2016.

Les trentenaires, la capitaine Siraba Dembélé, Alexandra Lacrabère, en feu en finale, Camille Ayglon et la gardienne Amandine Leynaud, avaient connu les périodes difficiles d'avant 2016 et pour certaines l'échec du Mondial-2007, à Bercy déjà. Avec ses appuis fulgurants et son efficacité au tir, elle a élevé l'attaque française presque au niveau de sa défense, son traditionnel point fort. L'avenir s'annonce riche avec des jeunes comme l'explosive Orlane Kanor (2 buts cruciaux dimanche). "Celui qui se qualifie en premier finit souvent champion olympique", avait dit Krumbholz.

Recommande: