Khashoggi: le Sénat US accuse MBS d'être 'responsable du meurtre'

16 Décembre, 2018, 02:57 | Auteur: Lynn Cook
  • Mohammed bin Salman à droite serre la main du fils de Jamal Khashoggi Salah Khashoggi

Cette résolution, adoptée par un vote oral, contredit nettement le président américain Donald Trump, en stipulant que le Congrès " estime que le prince héritier Mohammed ben Salman est responsable du meurtre " du Saoudien Jamal Khashoggi.

Approuvées, grâce aux votes de sénateurs démocrates et républicains, ces deux résolutions distinctes n'iront pas plus loin que le Sénat pour l'instant. Ces mesures ne devraient en effet pas être débattues à la Chambre des représentants, au moins jusqu'au changement de majorité en janvier, et elles ne semblent pas près de recevoir la signature de Donald Trump, qui entretient de bonnes relations avec l'allié stratégique saoudien.

Le Sénat américain a adopté jeudi 13 décembre, sans aucune opposition, une résolution tenant le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane pour "responsable du meurtre" du journaliste Jamal Khashoggi.

Le sénateur républicain Bob Crocker a déclaré également: "À mon avis, si le prince héritier saoudien est présenté par un jury, il sera déclaré coupable dans une demi-heure".

"Aujourd'hui, nous disons au gouvernement despote d'Arabie saoudite que nous ne participerons pas à leur aventure militariste", a-t-il asséné. L'ONU a annoncé jeudi, une trêve dans des régions menacées par la famine au Yémen, où quatre ans de guerre ont fait environ 10 000 morts et menacent jusqu'à 20 millions de personnes de famine. Cet éditorialiste du Washington Post a été tué le 2 octobre dans le consulat de son pays à Istanbul, puis démembré lors d'une opération "non autorisée", selon Ryad.

La résolution exige d'autre part la libération de Raif Badawi, un blogueur emprisonné pour "insulte" à l'islam, de sa sœur Samar Badawi, ainsi que des militantes "prisonnières politiques" arrêtées en 2018.

C'en est trop pour le Sénat américain.

Ils soulignent enfin qu'aucune disposition légale ne justifie l'implication des Etats-Unis la guerre civile au Yémen et demandent la fin des opérations américaines de ravitaillement en vol des avions de la coalition sous commandement saoudien qui combat les rebelles houthis.

L'administration Trump affirme publiquement ne pas détenir de preuve irréfutable liant le prince à l'ordre de tuer le journaliste saoudien, alors même que les rapports de la CIA permettent de conclure, selon de nombreux sénateurs et médias américains, qu'il en a bien été le commanditaire.

Recommande: