Une troisième victime de la fusillade est morte — Attentat de Strasbourg

14 Décembre, 2018, 02:31 | Auteur: Sue Barrett
  • Une troisième victime de la fusillade est morte — Attentat de Strasbourg

Cela porte à trois le nombre de morts dans l'attaque, qui a également fait treize blessés, dont cinq graves. L'identité des victimes reste pour l'instant inconnue hormis celle d'un Thaïlandais de 45 ans. M. Heitz a de son côté fait état de 12 blessés, dont six gravement. "Les gens du bar ont crié 'ferme, ferme'et le bar a été fermé", a raconté un témoin joint par l'AFP et confiné dans son appartement. L'assaillant "était connu de l'administration pénitentiaire pour sa radicalisation et son prosélytisme".

Dans des circonstances encore floues, l'auteur de l'attentat de Strasbourg a pu prendre un taxi pour se rendre dans le quartier du Neudorf, où a eu lieu un nouvel échange de tirs avec la police, avant qu'il ne disparaisse. Le parquet de Paris, compétent en matière terroriste, a ouvert une enquête, notamment pour "assassinats" et "tentatives d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste".

Cette mesure comprend "la mise en place de contrôles renforcés aux frontières, et des contrôles renforcés sur l'ensemble des marchés de Noël en France pour éviter le risque de mimétisme", a-t-il poursuivi. Mardi soir, le président Emmanuel Macron a exprimé sur Twitter la solidarité de la "nation tout entière". Il est protégé en permanence par un important dispositif de surveillance. En 2016, le marché de Noël de cette ville allemande avait été visé par une attaque terroriste.

Un Italien figure parmi les blessés graves: il s'agit d'un journaliste de 28 ans, qui couvrait l'assemblée plénière au Parlement européen pour Europhonica, un réseau de radios associatives. Leur évacuation a débuté à 03H00 (02H00 GMT).

Image tirée d'une vidéo montant des personnes blessées lors des coups de feu tirés près du marché de Noël de Strasbourg.

"Une prière pour les victimes, mais les prières ne suffisent plus". 1jour1actu t'explique ce qu'on sait de cette fusillade. Dans son périple meurtrier, Radouane Lakdim, un délinquant radicalisé de 25 ans, avait volé une voiture à Carcassonne dont il avait abattu le passager et blessé le conducteur. Il était ensuite entré dans un supermarché à Trèbes, non loin de là, où il avait tué un boucher, un client ainsi qu'un gendarme qui s'était offert comme otage à la place d'une femme.

Le gouvernement français a appelé, jeudi 13 décembre, les Gilets jaunes à ne pas manifester de nouveau samedi à Paris et ailleurs en France, jugeant qu'il ne serait "pas raisonnable" de poursuivre le mouvement dans le climat créé par l'attaque de Strasbourg.

Recommande: