Un tribunal chinois bloque les ventes d'iPhone à la demande de Qualcomm

13 Décembre, 2018, 00:25 | Auteur: Aubrey Nash
  • Le tribunal de Fuzhou en Chine a estimé qu’Apple avait violé deux brevets de Qualcomm

"Le tribunal intermédiaire du peuple de Fuzhou en Chine a ordonné à quatre filiales chinoises d'Apple de cesser immédiatement de violer deux brevets de Qualcomm à travers des importations, des ventes et des offres de vente sans licence en Chine" pour les modèles d'iPhone 6 à X, souligne le communiqué de Qualcomm. Ainsi sont interdits à la vente tous les modèles d'iPhone de l'iPhone 6S à l'iPhone X, soit les iPhone 6S, 6S Plus, 7, 7 Plus, 8, 8 Plus, et X.

Un tribunal chinois a interdit la vente et l'importation en Chine de la plupart des modèles d'iPhone à la demande de Qualcomm (QCOMM) dans une affaire de violation de brevets, affirme un communiqué du fabricant de semi-conducteurs publié lundi.

Engagé dans un long bras de fer avec Apple, Qualcomm n'a pas hésité à attaquer Cupertino sur des infractions supposées de brevets, histoire de disposer d'un levier permettant de pousser Apple à la négociation (ce que refuse de faire Apple, qui estime que Qualcomm abuse de sa position dominante dans le domaine des puces réseau).

Pour l'instant, l'on ne sait pas encore quand est-ce que cette décision entrera en vigueur à Pékin, mais il semblerait qu'Apple soit prêt à mettre en œuvre "toutes [ses] options devant la justice " et à contester cette décision, qui reste temporaire.

La justice pékinoise a donné raison à Qualcomm sur deux brevets qu'Apple aurait enfreints: l'un concerne le redimensionnement des photos par des gestes tactiles et l'autre la manipulation d'applications par un balayage de l'écran. Ces nouvelles ont un impact négatif sur la place boursière, puisque le cours de l'action Apple a perdu 2% à l'ouverture de Wall Street hier. Le titre a fini la séance en hausse de presque 0,7 %.

Le but d'Apple était d'acheter ce type de puces à Intel plutôt qu'à Qualcomm, accuse ce dernier.

Des poursuites similaires ont également été engagées par Apple contre Qualcomm en Chine.

Selon les Américains, le président chinois avait accepté de revoir le dossier avec bienveillance, mais Qualcomm avait indiqué ne plus être intéressé.

Recommande: