Un homme en fauteuil roulant bousculé par des gendarmes — Gilets jaunes

13 Décembre, 2018, 19:52 | Auteur: Sue Barrett
  • Closer: VIDEO. Gilets jaunes: un homme en fauteuil roulant est poussé par les gendarmes

Face à la polémique suscitée par la vidéo, la Gendarmerie nationale a tenue à expliquer les images dans un communiqué. Le ton monte alors brusquement entre forces de l'ordre et gilets jaunes, avant que ces derniers ne relèvent le jeune homme tandis que les gendarmes s'éloignent.

Les faits se sont déroulés dimanche, à Bessan dans l'Hérault.

A travers la succession de ces vidéos de violences et d'humiliation, on voit que l'objectif des forces de répression, est bien de terrifier l'ensemble des manifestants pour les dissuader de continuer à se mobiliser.

C'est une séquence vue plusieurs millions de fois sur faceBook depuis quelques heures et qui a fait l'objet de dizaines de milliers de commentaires.

La scène s'est déroulée au niveau du péage d'Agde-Bessan sur l'autoroute A9 ce dimanche matin.

Le ton monte alors et un Gilet jaune et un autre homme viennent le prendre en charge. Les forces de l'ordre, visiblement agacés, déplacent l'homme en fauteuil. Matraque les gars, attention! ", peut-on entendre. Le manifestant handicapé est alors agrippé par le haut du corps et mis à terre". C'est finalement un manifestant autorisé à passer qui va remettre l'homme sur son fauteuil. Puis on le voit se pencher pour récupérer la matraque, juste après gendarmes et gilets jaunes se bousculent et la personne en fauteuil roulant tombe par terre. Selon France Bleu, le groupe de militaires visibles sur la vidéo viendrait d'une compagnie extérieure à l'Hérault. Une porte-parole a en effet publié un "décryptage" de la scène sur Twitter. Le communiqué officiel met en avant le fait que l'homme en fauteuil roulant se trouvait au milieu de la chaussée qui était ouverte à la circulation et que sa présence représentait un véritable danger, pour lui-même et pour les usagers.

Selon les explications de la gendarmerie locales à BFM TV, l'homme sur le fauteuil caché en fait une matraque dans son dos, ce qu'ont découvert les gendarmes en voulant le bouger. Dans la confusion générale, son fauteuil aurait alors basculé. Rien n'est moins sûr. Aura-t-il réussi à apaiser les esprits?

Recommande: