Hospitalisé après un plaquage, l'espoir du Stade Français est mort

13 Décembre, 2018, 08:05 | Auteur: Ruben Ruiz
  • Le match entre l'équipe espoir de l'UBB et celle du Stade Français au stade Moga a été interrompu cinq minutes après le coup d'envoi

Le rugbyman de l'équipe Espoirs du Stade français Nicolas Chauvin, victime d'un arrêt cardiaque, dimanche, en plein match à Bègles (Gironde), est mort mercredi 12 décembre, à l'âge de 19 ans, a annoncé son club.

Dimanche après-midi, à la cinquième minute du match entre les espoirs du Stade Français et l'Union Bordeaux Bègles, Nicolas Chauvin est resté au sol après un plaquage.

C'est avec une immense tristesse que le Stade Français Paris fait part du décès de Nicolas Chauvin. Le club complète en indiquant que "Nicolas a été victime d'un traumatisme cervical qui a occasionné un arrêt cardiaque et une anoxie cérébrale". L'arbitre avait immédiatement arrêté la rencontre. La disparition tragique de Nicolas Chauvin alors qu'il pratiquait le sport qui était sa passion rappelle une autre heure sombre récente du rugby français.

"J'adresse toutes mes plus sincères et profondes condoléances à la famille de Nicolas". Inconscient, il avait été transporté à l'hôpital. "Solidarité de la Fédération et de l'ensemble de la famille du rugby" a écrit sur son compte Twitter le président de la Fédération française de rugby (FFR), Bernard Laporte. Le rugby français est donc en deuil et pense fortement à la famille de Nicolas Chauvin. Joueur d'Aurillac, Louis Fajfrowski avait lui aussi succombé des suites d'un choc subi lors d'un match face à Rodez. La faute, en partie, aux KO impressionnants retransmis en direct à la télévision et qui peuvent refroidir les parents de joueurs potentiels. Ezeala avait vite retrouvé les terrains, ne présentant selon lui plus aucun signe de commotion cérébrale.

Recommande: