Poutine dénonce au G20 la "pratique vicieuse" du protectionnisme commercial

02 Décembre, 2018, 03:15 | Auteur: Lynn Cook
  • G20: service minimum sur le commerce et le climat le duel Trump Xi commence

Donald Trump est arrivé lui aussi, chargé de ses propres casseroles, avec les nouvelles révélations de son ancien conseiller sur l'ingérence russe pendant la campagne présidentielle de 2016.

Le porte-parole du Kremlin a commenté la décision du dirigeant américain d'annuler la rencontre avec Vladimir Poutine en Argentine après avoir pris connaissance d'un rapport sur l'incident survenu dans le détroit de Kertch.

Donald Trump a annoncé qu'il allait rencontrer son homologue chinois Xi Jinping en comité restreint samedi soir en marge du sommet du G20 organisé à Buenos Aires. Le président américain est l'un des principaux soutiens du prince saoudien, sur lequel il compte justement pour maintenir un cours bas du pétrole.

"Beaucoup voudraient faire croire qu'on résoudrait mieux nos difficultés en étant belliqueux, isolationnistes et en refermant nos frontières", a-t-il poursuivi.

Mais l'attention médiatique s'est finalement concentrée vendredi sur Mohammed ben Salmane, à l'entame de deux jours de réunion des chefs d'Etats et de gouvernement des vingt premières puissances mondiales en Argentine. Victime d'une "panne sérieuse" de son avion qui a été contraint de rebrousser chemin, la chancelière allemande Angela Merkel les rejoindra in extremis pour le dîner de vendrdei.

Au-delà des joutes diplomatiques, les autorités argentines redoutent des violences bien réelles lors d'une grande manfestation de protestation prévue vendredi, à l'image de celles qui avaient entouré le G20 de Hambourg l'an dernier.

Une grande manifestation est prévue samedi à Buenos Aires, à l'appel de nombreuses ONG et associations.

Au-delà de la critique du G20 lui-même, c'est tout le ressentiment d'un pays miné par une longue crise économique, et promis à une cure d'austérité, qui devrait s'exprimer à cette occasion. Et ce alors que les relations commerciales entre Washington et Pékin ont rarement été aussi tendues.

La rédaction de ce texte à la portée surtout symbolique bute en particulier sur la question du libre-échange, et sur le sujet du changement climatique.

Entre une photo de famille et une réunion de travail, les participants du G20 multiplieront aussi les rencontres en tête-à-tête, ou en petit comité.

Les deux hommes concentrent les critiques internationales - le Russe pour cause d'escalade militaire contre l'Ukraine - mais aussi de gigantesques réserves pétrolières.

Mais aussi Shinzo Abe, au moment où Moscou et Tokyo s'activent pour trancher un vieux différend territorial autour des îles Kouriles, qui empêche jusqu'ici les deux pays de mettre un point final à la Seconde Guerre mondiale.

Le président russe a lui fustigé la "pratique vicieuse du recours aux sanctions unilatérales illégales et aux mesures protectionnistes".

Recommande: