Les révélations explosives de l'ancien avocat de Donald Trump — Affaire russe

02 Décembre, 2018, 07:38 | Auteur: Lynn Cook
  • Les révélations explosives de l'ancien avocat de Donald Trump — Affaire russe

Selon Sater, "les oligarques seraient prêt à commettre un meurtre" pour obtenir un appartement situé dans la même tour que Poutine, ce qui doublerait la valeur du projet.

Dans un tweet jeudi matin, Donald Trump affiche une profonde exaspération face à l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle de 2016, dont un volet porte sur des soupçons de collusion entre Moscou et son équipe de campagne. "J'ai établi que le projet n'était pas réalisable pour une série de raisons et devrait être abandonné", avait alors déclaré l'avocat. "L'histoire est juste une histoire, le président n'en a jamais entendu parler". L'avocat Michael Cohen a admis devant le procureur spécial Robert Mueller, qui enquête sur le complot russe, qu'il a menti au Congrès en niant sous serment que le président américain avait l'intention de faire des affaires avec la Russie pendant les élections de 2016.

Michael Cohen, ancien avocat de Donald Trump, a reconnu avoir menti lors de son audition devant le Congrès américain sur ses contacts avec des Russes, et a plaidé coupable de faux témoignage devant le parquet fédéral de Manhattan à New York, jeudi 29 novembre.

Il a notamment avoué que les négociations pour la construction d'une Trump Tower à Moscou s'étaient poursuivies au delà de janvier 2016, contrairement à ses premières déclarations. Ses avocats assurent qu'il est de bonne foi. Selon les experts, les aveux pourraient constituer une menace sérieuse pour le président américain. Il essaie d'obtenir une peine réduite. "L'Ukraine maintient que ses navires ont respecté le droit maritime".

Deux autres lobbystes, dans le collimateur de Robert Mueller, tiennent encore.

Cohen a subit plus de soixante-dix heures d'interrogatoire.

Roger Stone, conseiller informel de Donald Trump en 2016, et un de ses contacts, le militant Jerome Corsi, sont soupçonnés d'avoir su à l'avance que WikiLeaks allait publier à l'été 2016 les e-mails piratés de l'équipe de campagne démocrate, très dommageables pour Hillary Clinton.

Cohen a également négocié le silence de deux femmes qui affirmaient avoir eu une relation sexuelle avec Trump. Trump nie les faits - qui se seraient produits avec un modèle de Playboy et la star du porno Stormy Daniels - et affirme qu'il n'a été averti que plusieurs mois après les paiements.

Le procureur spécial a choisi de mener une enquête au spectre très large, qui a déjà mené à plusieurs inculpations et condamnations, souvent pour des faits qui ne sont pas directement liés aux contacts éventuels entre l'équipe de campagne de Trump et des représentants russes.

"Quand est-ce que va finir cette chasse aux sorcières illégale?"

A cause de ce rebondissement, le prononcé de la peine de Paul Manafort ne pourra pas intervenir avant plusieurs semaines. Les avocats de l'ancien chef de campagne nient ces allégations.

Recommande: