Ce tendre baiser à Emmanuel Macron qui émeut la toile — Brigitte Macron

01 Décembre, 2018, 12:12 | Auteur: Aubrey Nash
  • Belga Image

" Il y aura une rencontre importante (entre Poutine et MBS) où seront évoquées non seulement des questions énergétiques, mais aussi une augmentation des investissements de l'Arabie saoudite en Russie ", a déclaré lors d'un briefing le président du Fonds russe des investissements directs, Kirill Dmitriev.

Mohamed Ben Salmane est l'un des premiers à être arrivé à Buenos Aires où s'ouvre le G20 ce vendredi.

Les chefs d'État et de gouvernement des vingt premières économies mondiales se réunissent vendredi et samedi dans une capitale argentine sous haute surveillance, alors que des manifestations sont prévues hors de la zone ultra-sécurisée. À Buenos Aires pour un sommet du G20 politiquement tendu, Emmanuel Macron s'est rendu avec son épouse Brigitte au parc de la Mémoire de Buenos Aires commémorant les 30 000 victimes de la dictature militaire qui a sévi en Argentine de 1976 à 1983. Mais se disant aussi "très près" de conclure un accord commercial avec Pékin. Dans l'une des digressions dont il est coutumier, le président américain a fait l'éloge de son hôte, un "homme très jeune et beau", et vanté des affaires qu'il avait menées par le passé avec le père de M. Macri, un entrepreneur très fortuné.

Au-delà de la critique du G20 lui-même, c'est tout le ressentiment d'un pays miné par une longue crise économique, et promis à une cure d'austérité, qui devrait s'exprimer à cette occasion.

"Autour de la table du G20, les doutes sont là, les formes d'agressivité ressortent, les fractures reparaissent", a dit jeudi soir le président français Emmanuel Macron. Reste à savoir si les leaders du G20 parviendront eux mêmes à parapher, à l'issue de leurs débats samedi, un communiqué final réflétant un consensus même minime sur quelques grands défis internationaux. Alors pour ne pas qu'Emmanuel et Brigitte Macron fassent leurs premiers pas sur un tarmac désertique, ce sont deux agents aéroporturaires vêtus de gilets jaunes aux bandes réfléchissantes qui les ont accueillis.

Donald Trump, qui avait fait monter la tension jeudi en annulant brutalement une réunion bilatérale avec Vladimir Poutine, est en embuscade avant un autre face-à-face à l'enjeu considérable. Ce dernier, qui a prévu une réunion de coordination entre Européens avant que le sommet ne commence ce vendredi, risque de se trouver un peu esseulé.

Angela Merkel n'est pas sur la photo officielle, la chancelière allemande est arrivée en Argentine avec un jour de retard.

Recommande: