Netanyahu "bientôt" au Tchad pour rétablir les relations diplomatiques

30 Novembre, 2018, 04:14 | Auteur: Lynn Cook
  • Netanyahu

Le président tchadien Idriss Déby sera reçu dimanche par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à Jérusalem, annoncent les services de ce dernier.

Reprise de la coopération bilatérale entre le Tchad et l'Etat hébreux, après 46 ans de rupture des relations diplomatiques. Les deux hommes ont convenu d'organiser la visite du président tchadien en Israël. La première remarque a trait au fait que c'est au moment où la cause palestinienne traverse une situation dramatique, à cause précisément de la politique expansionniste et radicalement hostile à toute création d'un Etat palestinien, que le président tchadien rompt avec la ligne de l'Union africaine. C'est ce qu'explique Evariste Ngarlem, enseignant et chercheur à l'université de N'Djamena.

Le politologue et enseignant chercheur Evariste Ngarlem Toldé estime que "cette visite pourrait s'expliquer par une situation un peu délétère sur le terrain militaire parce que qui dit Israël dit renseignement et armement et la visite du chef de l'Etat n'est pas anodine dans ce sens". "Nous entrons dans une nouvelle ère de coopération" a salué M. Déby.

Sans donner plus de détails, lors d'une conférence de presse le premier ministre israélien tente une opération de séduction, et annonce qu'il se rendra prochainement dans plusieurs pays arabes. Ndjamena mène aussi des opérations militaires sur son propre territoire, dans le Tibesti notamment, région de l'extrême nord du pays en proie à une recrudescence de tensions. Idriss Déby s'est rendu dans le sud du pays, dans le Neguev, un déplacement axé autour des technologies agricoles en milieu désertique. Pour rappel, le Tchad faisait partie des états africains ayant rompu leurs relations avec Israël après la guerre de 1967 au Moyen-Orient.

Dans son discours de circonstance, le président Idriss Déby a déclaré que la paix n'est jamais un acquis éternel.

Le Premier ministre israélien a assuré à son hôte que la lutte contre le terrorisme est "un objectif commun" des deux pays.

Recommande: