Le journaliste Rémy Buisine arrêté lors d'une manifestation à Bruxelles — Gilets jaunes

30 Novembre, 2018, 21:51 | Auteur: Aubrey Nash
  • Gilets jaunes

Environ 200 à 300 gilets jaunes ont manifesté dans les rues de Bruxelles ce vendredi. Septante-quatre arrestations ont eu lieu, dont trois judiciaires. La situation a rapidement dégénéré: combis de police sur le flanc et incendié, autopompes, gaz lacrymogène, pavés descellés.

La mobilisation des gilets jaunes à Bruxelles, qui a commencé vers 10h, n'était pas encore totalement terminée à 16h30. Les suspects en cause pour cet incident n'ont pas encore été identifiés.

Les voitures de la police ont été brûlées en pleine rue, en début d'après-midi, peu après que la police a fait usage de canons à eau pour disperser des manifestants qui lançaient des projectiles. Il s'agit d'une personne suspectée d'avoir commis des faits de port d'arme, d'une personne suspectée de dégradations volontaire et d'une personne arrêté en possession de produits stupéfiants.

Gilets jaunes
Le journaliste Rémy Buisine arrêté lors d'une manifestation à Bruxelles — Gilets jaunes

Le parquet ajoute que par ailleurs, un dossier pour incendies volontaires a également été ouvert suite à l'incendie des deux véhicules de police. Les points de congestion sont surtout concentrés dans le pentagone, notamment sur la petite ceinture et les routes de déviation du quartier européen, ainsi qu'à Meiser et sur le boulevard Reyers. Dans la région Wallonie, les Gilets jaunes.

Plusieurs lignes de bus sont également perturbées dans le centre mais les stations de métros Arts-Loi et Parc sont à nouveau desservies depuis 16h00 environ, confirme la Stib. Depuis le milieu de journée, une partie des participants s'oppose aux forces de l'ordre. Cette version est contestée par des manifestants, qui estiment à l'inverse que la police a actionné les autopompes lorsque le calme régnait. Les slogans scandés ont été principalement dirigés contre le gouvernement fédéral, demandant la démission du Premier ministre Charles Michel. Dans un film partagé en direct, un journaliste de Brut témoigne s'être fait confisquer carte de presse et papiers par les forces de l'ordre, l'empêchant d'exercer son métier. Après avoir bloqué une sortie du Tunnel Loi avec du matériel de construction, les gilets jaunes se sont déplacés vers le carrefour Arts-Loi. Une vingtaine de personnes étaient toujours mobilisées au square Ambiorix.

Selon nos informations, la police a fermé certains accès à la gare centrale.

Recommande: