Obsolescence programmée : Apple et Samsung condamnés par l’autorité de régulation italienne

27 Octobre, 2018, 21:54 | Auteur: Lynn Cook
  • Obsolescence programmée : Apple et Samsung condamnés par l’autorité de régulation italienne

Mais malgré ces différences, les reproches formulés par l'antitrust italienne à Samsung et Apple "se rapprochent dangereusement du délit d'obsolescence programmée tel que conçu en France", puisqu'elles impliquent "la volonté de réduire la durée de vie du produit afin de pousser à un renouvellement de l'achat", estime Emile Meunier. Lamende est plus élevée pour Apple car la firme de Cupertino na pas correctement informé les utilisateurs des problèmes liés à ses batteries au lithium.

Dans le détail, des mises à jour des logiciels sur des téléphones Apple et Samsung "ont provoqué de graves dysfonctionnements et réduit de manière significative les prestations, accélérant de cette manière la substitution de ces derniers", précise l'antitrust italien.

En substance, Samsung et Apple ont poussé des propriétaires à installer des nouveaux systèmes opérationnels et des mises à jour qui ont posé des problèmes car inadéquats avec des anciens modèles comme le Samsung Note 4 et l'Iphone 6.

En ce qui concerne Apple, un deuxième comportement a également été trouvé en violation de lart. 20 du Code de la consommation, car ils ne fournissaient pas aux consommateurs, en décembre 2017, dinformations suffisantes sur certaines caractéristiques essentielles des batteries, telles que leur durée de vie moyenne et leur détérioration, ainsi que sur les procédures appropriées pour entretenir, vérifier et remplacer les batteries afin de préserver toutes les fonctionnalités des appareils. Les deux géants du marché mobile viennent en effet d'écoper de leur première amende pour obsolescence programmée. Lavenir nous le dira. Le parquet financier cherche a déterminer si Apple a trompé le consommateur et si la compagnie s'adonne effectivement à des pratiques "d'obsolescence programmée ". Après la condamnation par les autorités italiennes, on voit mal pourquoi la justice française n'agirait pas à son tour.

L'autorité antitrust italienne avait ouvert son enquête suite aux plaintes des clients au moment où un cas similaire en France avait conduit aussi à une enquête qui n'est pas encore terminé.

"Samsung n'a jamais diffusé de mises à jours de logiciels avec l'objectif de réduire la performance du Galaxy Note 4", affirme-t-il. "Au contraire, Samsung a toujours proposé des mises à jour de logiciels permettant à ses utilisateurs d'avoir la meilleure expérience possible".

Recommande: