L'Ethiopienne Sahle-Work Zewde, seule femme présidente en Afrique

27 Octobre, 2018, 06:01 | Auteur: Lynn Cook
  • L'Ethiopienne Sahle-Work Zewde, seule femme présidente en Afrique

En avril 2018, l'EPRDF a choisi Abiy Ahmed, 42 ans, comme nouveau Premier ministre, le premier à être issu des Oromo, plus grand groupe ethnique du pays. Une autre femme a pris la tête de la Défense.

Forte d'une trentaine d'années de responsabilités, notamment en Ethiopie où elle a été ambassadeur pour plusieurs pays africains avant de représenter son pays au sein de plusieurs organisations internationales dont l'Unesco, l'UA ou la Commission économique pour l'Afrique, Shale-Work Zewde a été pendant de nombreuses années un précieux leader pour les Nations Unies où elle a occupé diverses responsabilités, comme celle de représentant du Secrétaire général de l'ONU et responsable du Bureau intégré de l'ONU pour la consolidation de la paix en Centrafrique (BINUCA), sous Ban Ki-moon.

" Les femmes sont les premières victimes de l'absence de paix", a-t-elle ajouté". "J'appelle le gouvernement à éradiquer la pauvreté avec la pleine participation des femmes, car c'est une source d'instabilité ".

La nomination de Sahle-Work Zewde a été saluée par le Conseil de sécurité à New York.

Elle a été élue suite à la démission inattendue de son prédécesseur, Mulatu Teshome.

Dans la constitution éthiopienne, le poste de président est honorifique, le premier ministre détenant le pouvoir politique.

Selon les observateurs, la démission de Mulatu Teshome, qui occupait la fonction de président depuis 2013, résulte de négociations en cours entre les quatre partis formant la coalition au pouvoir, le Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (EPRDF).

Seul le premier Premier ministre détient la majorité des pouvoirs et représente le pays dans les grands sommets internationaux. M. Mulatu vient également de cette ethnie.

Les femmes ayant précédemment occupé la fonction de chef de l'État en Afrique incluent Ellen Johnson Sirleaf, devenue en 2005 la première présidente élue du Liberia et d'Afrique, qui a cédé le pouvoir à George Weah début 2018, et l'ancienne présidente mauricienne Ameenah Gurib-Fakim, qui a démissionné en mars 2018 car impliquée dans un scandale financier.

Recommande: