Le CSA saisi après des propos banalisant le viol conjugal — TPMP

27 Octobre, 2018, 03:40 | Auteur: Lynn Cook
  • CHRISTOPHE ARCHAMBAULT  AFP  Archives

"Vous trouvez cela normal?", pouvait-on lire dans un tweet posté par Fun Radio. Une question se pose alors: que s'est-il passé pour que certains téléspectateurs s'indignent? "Verdict? 51 % de " non " et 49 % de " oui ". La secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes a exprimé sa colère sur son compte Twitter, s'adressant ainsi à Fun Radio: " ce que vous décrivez est un viol. Définition juridique: pénétration obtenue sous la menace la contrainte ou la surprise.

L'émission, présentée par Karel, Alice et le docteur Wilfried Pavageau, dit "le Doc" depuis 2013, aborde régulièrement le thème du consentement, rappelant souvent à ses auditeurs qu'un "non" doit suffire à faire comprendre à son partenaire qu'il n'y aura pas de rapport sexuel. " Un crime puni de quinze ans de réclusion criminelle".

"Cette question vise justement à ouvrir le débat, notamment auprès des jeunes, et à faire prendre conscience que tout comportement sexuel sans consentement est inacceptable", poursuit la radio du groupe M6, ajoutant que "Fun Radio entend pouvoir continuer à aborder tous les sujets, sans tabous".

Dans son livre "Violences sexuelles", la psychiatre Muriel Salmona, présidente de l'association Mémoire traumatique et spécialiste des violences faites aux femmes, rappelle que le viol conjugal n'a rien à voir avec l'amour et qu'en couple, on ne peut pas faire comme si le corps de l'autre nous appartient en toutes circonstances. Et comme le rappelait Marlène Schiappa: endormie, Charlotte subit une pénétration par surprise, son consentement ne peut donc pas être supposé, même s'il s'agit de son conjoint. Diffusé sur Fun Radio, ce programme repose en grande partie sur la réponse à des questions d'auditeurs. "Toutes les communications ont été validées en amont à la fois du côté d'Onsexprime.fr et des équipes éditoriales de la radio", explique la station.

Le lendemain, Cyril Hanouna a demandé à ses chroniqueurs s'ils étaient "choqués par la polémique".

Delphine Wespiser, elle, est encore allée plus loin: " On ne parle pas de son voisin mais de son petit copain avec qui elle est et qu'elle est censée aimer. La question était posée par Fun Radio sur Twitter, dans un post effacé depuis. Seul Gilles Verdez, chahuté par ses collègues, a tenu à dénoncer "une apologie du viol conjugal".

Recommande: