La Chine espionne les conversations de Trump

27 Octobre, 2018, 19:14 | Auteur: Lynn Cook
  • Domaine public. Flickr The White House

Les espions chinois écoutent régulièrement les conversations que le président américain Donald Trump tient sur des lignes non sécurisées, et Pékin se sert des informations recueillies pour tenter d'influencer la politique américaine, a rapporté mercredi le New York Times. Mais, selon l'article, le président continue de téléphoner à des amis et à des médias comme Fox News à partir d'un iPhone qui a certes été modifié par la National Security Agency, mais qui semble toujours susceptible d'avoir des appels interceptés. Les deux premiers, le Président des États-Unis les utilise pour ses conversations d'ordre professionnel. Sur ses trois iPhone, celui qu'il utilise pour ses contacts et ses appels personnels ne serait effectivement pas passé par les mains de la NSA, si bien qu'il constitue un point sensible pour la sécurité.

Reste qu'à une époque où beaucoup de pays utilisent l'écoute téléphonique comme arme diplomatique, le président américain est clairement une cible de choix. Chose qu'il n'est pas en droit de faire avec les autres téléphones sous surveillance.

La maison blanche avait annoncé qu'elle imposait un tarif de 25 % sur 50 milliards de dollars des importations chinoises et introduisait de nouvelles limites sur les investissements chinois dans les entreprises américaines de technologie. On parle même de grappiller des informations relatives au différend commercial entre les USA et la Chine. Supermicro, le spécialiste américain des cartes mères de serveurs, aurait été compris en Chine, où des groupes affiliés au gouvernement auraient infiltré sa chaîne d'approvisionnement pour insérer de minuscules puces, de taille comparable à un grain de riz ou à un bout de crayon, sur des cartes mères qui se sont retrouvées dans des serveurs déployés aux États-Unis. Ceux de son prédécesseur, président Obama, étaient tellement basiques quil avait dit dans l'émission "The Tonight Show Starring Jimmy Fallon " en june 2016, que c'était comparable à un jouet pour enfant de trois ans. D'après le rapport, ce protocole n'est pas respecté à la lettre.

Selon des responsables cités par le journal, les services de renseignements auraient quand même quelques motifs de tranquillité. "Certaines personnes aux Etats-Unis font tout ce qu'ils peuvent pour remporter le prix du meilleur scénario pour les Oscars", a-t-elle lancé dans des propos rapportés par Bloomberg. NYT indique également que les Russes dirigent une opération moins sophistiquée en raison des relations étroites de Trump avec le président russe Vladimir Poutine, ce qui rend apparemment moins préoccupant le fait dinfluencer Trump pour favoriser les intérêts russes.

Recommande: