Des oeuvres de Banksy vendues à Paris, mais pas de coup d'éclat

26 Octobre, 2018, 15:41 | Auteur: Sue Barrett
  • Edition numérique des abonnés

Vont-elles rester intactes? Tous les regards sont portés mercredi soir chez Artcurial à Paris sur quelques oeuvres à la vente du Britannique Banksy, qui a médusé le monde de l'art en provoquant l'autodestruction de l'un de ses tableaux chez Sotheby's. "On attend sereinement la vente, mais s'il doit se passer quelque chose, ce ne sera pas une redite", estime auprès de l'AFP Arnaud Oliveux, expert en charge de la vente. "Banksy n'est pas quelqu'un qui fait deux fois la même chose", souligne-t-il. "Nous serons particulièrement vigilants".

Dans l'élégante maison de ventes sur le rond-point des Champs Elysées, les visiteurs de la salle où sont exposées les œuvres de Banksy ralentissent et les examinent avec curiosité.

Concrètement, à peine le marteau clôturait la vente de l'oeuvre, qui était une reproduction en peinture acrylique et aérosol de la célèbre image "Girl with Balloon" (montant une petite fille laissant s'envoler un ballon rouge en forme de coeur), qu'une alarme a retenti depuis le cadre. La peinture se fait alors découper en fines lamelles par une broyeuse à papier dissimulée dans l'épais cadre doré. L'artiste de Bristol, qui maintient l'anonymat, avait revendiqué ce pied de nez au marché de l'art, voulant dénoncer sa "marchandisation". Les gens veulent faire partie du spectacle. Nous avons mis en place un dispositif de sécurité, mais on cherche à le maintenir discret, sous-jacent, le plus light possible. "Il n'y aura pas dix gorilles dans chaque pièce". L'intérêt avait été pourtant grand avant cette vente: 300 demandes d?enregistrement avaient été faites, 3.500 catalogues imprimés. "On leur demande de s'identifier, on se renseigne un petit peu". Certains pensent que la maison d'enchères était au courant. Banksy pourrait-il être présent parmi les curieux et acheteurs? Des images montraient des tests lors desquels d'autres reproductions ressortaient entièrement déchiquetées. "Non." Sotheby's avait effectivement assuré avoir été prise de court par l'autodestruction d'une œuvre, le 5 octobre.

"Banksy n'a pas détruit une oeuvre d'art lors des enchères, il en a créé une", avait affirmé Alex Branczik, chef du département d'art contemporain Europe de Sotheby's.

"Quant à l'acheteuse, une collectionneuse européenne dont le nom n'est pas révélé, elle avait expliqué avoir "d'abord été choquée", précise Sotheby's".

Recommande: