Découvrez la composition du nouveau gouvernement

16 Octobre, 2018, 12:36 | Auteur: Lynn Cook
  • BAYROU PREND LA DÉFENSE DE MACRON

L'annonce de l'Elysée met un terme à deux semaines de discussions entre le chef de l'Etat et le Premier ministre, qui assurait l'intérim Place Beauvau après la démission soudaine de Gérard Collomb. Elle n'a pas été précédée d'une démission du gouvernement. Mme Gourault, qui était jusqu'à présent "ministre auprès du ministre de l'Intérieur", est nommée ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales. La rumeur a fait place à la certitude: à 52 ans, Christophe Castaner, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, devient le nouveau ministre de l'Intérieur et se retrouve en haut de l'affiche gouvernementale.

Mise à jour à 9h49: Belle prise de guerre pour le gouvernement, l'ancien socialiste Didier Guillaume qui arrive à l'Agriculture et à l'Alimentation. Il devient le nouveau ministre de l'Intérieur.

- Marlène Schiappa reste secrétaire d'Etat auprès du Premier ministre mais se voit ajouter le portefeuille de la lutte contre les discriminations.

Mise à jour à 9h34: Le communiqué de l'Elysée est tombé: Jacques Mézard, Françoise Nyssen, Stéphane Travert et Delphine Gény-Stéphann quittent le gouvernement. Mounir Mahjoubi, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances et du ministre de l'action et des comptes publics. Pour remplacer Christophe Castaner à son poste de secrétaire d'Etat, le député Modem du Loir-et-Cher Marc Fesneau est nommé.

Emmanuel Macron a fait un choix politique pour le ministère de l'Intérieur, car Christophe Castaner est loin d'être un spécialiste des questions de sécurité. Le (jusqu'ici) secrétaire d'Etat chargé des relations avec le Parlement et Délégué général de LREM a donc obtenu gain de cause, lui qui menaçait de démissionner s'il n'obtenait pas le poste. Ce dernier, bredouille, pourrait prendre la direction du parti présidentiel La République en Marche. Ce mouvement de chaises musicales devait au complet être connu lundi, mais les inondations meurtrières de l'Aude ont obligé l'exécutif à décaler d'une journée la nomination de nouveaux membres du gouvernement, désormais composé de 35 membres, contre 31 auparavant.

Recommande: