Le pasteur américain à l'origine de tensions entre Ankara et Washington libéré

15 Octobre, 2018, 19:26 | Auteur: Lynn Cook
  • Andrew Craig Brunson un pasteur évangélique de Black Mountain en Caroline du Nord arrive chez lui à Izmir Turquie. Un pasteur américain pourrait bientôt être libéré après deux ans de captivité en Turquie

Son cas a été brandi par des conservateurs chrétiens américains, une importante base électorale pour le président Donald Trump qui a qualifié Andrew Brunson de "merveilleux pasteur chrétien" et d'"otage patriote".

Des accusations toujours rejetées en bloc par l'homme d'église âgé de 50 ans ainsi que par l'administration américaine, qui avait mis une pression sans précédent sur le gouvernement turc pour obtenir la libération pure et simple de cet " innocent ".

Installé en Turquie depuis une vingtaine d'années, il était à la tête d'une petite église protestante à Izmir. "J'aime Jésus, j'aime la Turquie", a déclaré la pasteur, un homme au visage rond portant de fines lunettes, lors de l'audience vendredi.

Après une escale en Allemagne pour une visite médicale, son avion a redécollé à destination de la base militaire d'Andrews, près de Washington.

"Mes pensées et prières vont au pasteur Brunson, et nous espérons le revoir rapidement et sans encombre à la maison", a tweeté le président américain quelques minutes après l'annonce de la libération du pasteur. "C'est un grand chrétien qui a vécu une expérience tellement difficile", a-t-il ajouté, lui qui avait fait de sa libération une priorité et peut donc savourer une victoire qui devrait satisfaire la partie évangélique de son électorat à moins d'un mois d'élections législatives délicates.

Après que le tribunal avait refusé de libérer le pasteur au cours de la précédente audience, en juillet, Washington avait haussé le ton et imposé une série de sanctions à la Turquie.

Le pasteur américain Andrew Brunson accusé d'espionnage au nom de l'organisation terroriste guléniste Feto et de l'organisation terroriste séparatiste PKK, contre qui pesait une peine de 35 ans d'emprisonnement et qui avait été assigné à résidence, est passé devant le juge pour la quatrième fois. Il a été libéré après la déduction de sa durée en détention.

Pour autant, les contentieux ne sont pas tous dissipés entre les deux pays, dont l'alliance a notamment été mise à rude épreuve ces derniers mois par le conflit syrien.

Le pasteur Brunson a notamment demandé à dieu une "sagesse surnaturelle" pour le président américain, comme l'a remarqué cette correspondante à la Maison Blanche.

Une amende colossale pourrait être infligée à Halkbank, une perspective qui inquiète le pouvoir turc, qui selon des informations de presse, souhaite parvenir à un compromis sur ce dossier dans le cadre d'un éventuel marché impliquant la libération d'Andrew Brunson.

Recommande: