Deux mille personnes marchent pour le climat — Montpellier

14 Octobre, 2018, 18:48 | Auteur: Lynn Cook
  • 15 000 personnes s'étaient retrouvées devant l’hôtel de ville de Lyon pour le climat au mois de septembre

Les associations et partis politiques étaient invités à se placer en fin de cortège.

"On est là", " Il est encore temps ": environ 500 personnes défilaient samedi midi à Marseille pour le climat, alors que près de 80 marches sont prévues en France après un premier mouvement citoyen qui avait rencontré un succès inédit en septembre. Ils étaient près de 3 500 dans les rues de Bordeaux, des milliers à Lille, 1 000 à Caen et Limoges, des centaines à Marseille, Pau, Rouen, Dijon et Besançon, 600 au Mans, 500 à Nancy, 400 à Cherbourg et Saint-Etienne, jusqu'à 300 à Poitiers, 200 à Valence et Saint-Malo, ou encore une cinquantaine au Havre.

Il y a un mois, la démission de Nicolas Hulot du ministère de la Transition écologique avait poussé de simples citoyens à appeler à une manifestation qui s'est avérée d'une ampleur inédite.

Place de l'Opéra à Paris, les banderoles "Changeons le système, pas le climat " et "Chaud devant " ont repris du service, pour défiler jusqu'à la place de la République, a constaté une journaliste de l'Agence France-Presse.

Parmi les manifestants parisiens, Capucine et Aurélien, 35 ans, venus avec leur fille de 3 ans sur les épaules et un bébé de 3 semaines, emmailloté en écharpe. A Rennes, 3 à 4 000 personnes ont défilé avec Ninon, 19 ans, venue avec ses béquilles pour rappeler qu'il faut "combiner la lutte pour le climat et le social car on sait que les dégâts du réchauffement climatique toucheront d'abord les plus pauvres". "On n'a pas l'habitude de manifester mais cette cause nous tient à coeur", expliquent-ils.

La première marche avait rassemblé, selon les organisateurs, 115.000 personnes en France, dont 50.000 à Paris (18.500 selon la préfecture de police). Ainsi, à Strasbourg, la manifestation rassemblait beaucoup d'opposants au projet de rocade autoroutière à l'ouest de la ville, dont les travaux viennent de débuter après des opérations de déboisement.

A Paris, en plus de la marche, un "village des initiatives" était organisé samedi après-midi place la République, avec les climatologues Jean Jouzel et Valérie Masson-Delmotte, le chanteur Matthieu Chedid et Cyril Dion, réalisateur du documentaire "Demain". Hors de France, des marches ont eu lieu à Genève, Luxembourg, Namur, Montréal et Montevideo, selon les organisateurs.

Autour de la mobilisation, le rapport du GIEC (Groupe international d'experts sur l'évolution du climat): publié le 8 octobre, ce rapport alerte plus que jamais sur la montée des dérèglements climatiques et appelle à des actions "sans précédent" pour limiter le réchauffement.

Recommande: