Baisse du CO2 automobile : ce sera - 35 % en 2030

14 Octobre, 2018, 01:30 | Auteur: Lynn Cook
  • Mesure des émissions polluantes et du CO2 à l'Utac

" Nous demandons aux trois institutions de travailler à un accord équitable entre protection de l'environnement et sauvegarde des constructeurs européens, tout en assurant une mobilité abordable pour tous les citoyens ".

L'accord conclu entre les États membres de l'UE pour une baisse de 35 % des émissions de CO2 des voitures neuves à l'horizon 2030 "met l'industrie automobile sur la voie de la construction de véhicules plus propres, mais aussi de l'investissement dans l'innovation", a estimé la ministre autrichienne de l'Environnement Elisabeth Köstinger, qui présidait mardi le Conseil de l'UE consacré à cette thématique.

L'objectif est plus ambitieux que celui proposé par la Commission européenne fin 2017 (-30 % d'émissions moyennes en 2030), mais il est en deçà de la baisse de 40 % votée début octobre par le Parlement européen.

Avant de négocier avec les eurodéputés le nouveau seuil qui s'appliquera dans l'UE, les Etats membres vont devoir surmonter leurs divisions, sous la pression d'une industrie inquiète de ces nouvelles contraintes. D'autres pays ont regretté la modestie du texte: "l'Irlande, la Slovénie, le Luxembourg, la Suède et le Danemark ont souligné leur 'déception' dans une déclaration commune", mentionne le journal. Les négociations ont été particulièrement difficiles vu que l'Allemagne faisait partie d'un groupe qui ne voulait pas aller au-delà d'une baisse de 30%.

" L'industrie automobile allemande conduit la politique environnementale allemande dans le mur, nous voulons y mettre un terme aujourd'hui ", s'était même exclamé le secrétaire d'État luxembourgeois au Développement durable, Claude Turmes. Faute de consensus, "il n'est pas exclu que l'on doive recourir à un vote à la majorité qualifiée" qui mettrait Berlin en minorité, a indiqué un responsable européen.

LAllemagne, premier producteur européen de véhicules à moteurs, veut sen tenir à la proposition de la Commission européenne visant à réduire de 30% les émissions de CO2 d'ici à 2030, par rapport aux niveaux de 2021. Et il est bien en-dessous de ce qui est avait été décidé lors de l'accord de Paris à la COP21 et de ce que préconisent les experts de l'ONU sur le réchauffement climatique. Selon lui, les choses peuvent encore changées, les négociations avec le Parlement européen pouvant " encore aboutir à un accord ambitieux ".

La réunion à Luxembourg doit aussi permettre d'adopter la position de l'UE dans le cadre de la COP24, le sommet de l'ONU sur le climat qui aura lieu en décembre à Katowice en Pologne.

L'UE s'est engagée à la COP21 de Paris à réduire d'au moins 40% les émissions des gaz à effet de serre (CO2, méthane, protoxyde d'azote, etc.) d'ici 2030, par rapport à 1990, dans l'ensemble des secteurs de son économie.

Recommande: