Michaëlle Jean a perdu l'appui du Canada et du Québec

12 Octobre, 2018, 04:24 | Auteur: Sue Barrett
  • Michaëlle Jean a perdu l'appui du Canada et du Québec

Le petit pays de trois millions d'habitants, dont 6% de francophones, accueille son plus grand événement international: 26 chefs d'Etat et 3.500 délégués participent à ce XVIIe sommet de l'OIF, qui doit porter à sa tête la Rwandaise Louise Mushikiwabo, vendredi à la fin du sommet. Il y'a de cela quatre ans, la canadienne avait été désignée pour succéder au sénégalais Abdou Diouf à la tête de l'organisation. "L'Afrique s'impose comme le moteur de la Francophonie", a renchéri le Premier ministre canadien Justin Trudeau, confirmant que "le Canada s'engage de plus en plus sur le continent africain".

Dans un discours prononcé à l'ouverture du sommet de la Francophonie, Mme Jean a situé le choix devant lequel ses représentants se trouvent.

"Mais "le premier combat de la francophonie", c'est l'Afrique et sa jeunesse" plaide le président français. L'information reste à confirmer mais certaines rumeurs laissent entendre que le Canada aurait retiré son soutien à Michaëlle Jean en échange d'une promesse de la France pour la période 2020 - 2021. A en croire son président Edoh komi, la secrétaire générale sortante n'a pas pu s'imposer ni s'affirmer dans toutes les situations auxquelles étaient confrontés les pays membres de son institution. Les Émirats arabes unis sont aussi un pays observateur de l'OIF, tandis que le Qatar est "membre associé".

Ces deux derniers statuts ne confèrent pas de droit de vote.

Les droits de l'Homme ne sont pas le seul grief fait à la candidature du Rwanda à qui il est souvent reproché le peu de cas qu'il fait de la Francophonie.

L'OIF s'est ouverte au fil des ans à des pays dont le rapport avec le français n'est pas évident.

"Le président français a souhaité, en outre, une révision de la Charte de la Francophonie, notamment quant aux modalités d'adhésion à l'organisation".

La francophonie est l'espace linguistique à la plus forte croissance, avec un bond de 143% prévu entre 2015 et 2065 (+62% pour l'anglais), selon l'ONU.

Selon l'OIF, 8% de la population mondiale sera francophone en 2050, soit 700 millions.

D'ici à 2065, un milliard de personnes devrait parler français, soit cinq fois plus qu'en 1960, au deuxième rang des langues internationales derrière l'anglais.

Vingt-et-un pays réunis à Niamey, en 1970, avaient formé l'Agence de coopération culturelle et technique (ACCT), avant que l'organisation ne devienne l'OIF en 2005.

La députée de la seconde circonscription, Nadia Essayan (MoDem), faisait partie de la délégation présidentielle qui s'est rendue à Erevan, en Arménie, mercredi soir, pour le 17e sommet de la francophonie et pour célébrer la mémoire du chanteur Charles Aznavour.

Les deux signataires encouragent ainsi les gouvernements et la société civile francophone à dénoncer publiquement les violences sexuelles liées aux conflits et à mettre en place de nouvelles stratégies pour mieux combattre ce fléau qui ravage des communautés entières.

Recommande: