Des souriceaux nés de souris de même sexe, dévoile une étude

12 Octobre, 2018, 20:26 | Auteur: Lynn Cook

En parallèle, les scientifiques ont également réussi à faire naître des souriceaux à partir de cellules sexuelles de deux femelles, avec un plus fort taux de succès, mais de possibles problèmes génétiques sur les générations futures, rapporte le site Stat. Pour autant, leur descendance n'a pas très bien vécu. 29 souriceaux sont nés de deux femelles et sont en bonne santé. Les chercheurs chinois ont tenté la même expérience en mêlant des chromosomes mâles (encore plus rigoureusement sélectionnés) avec des spermatozoïdes qu'ils ont ensuite implantés dans un ovocyte sans noyau (qui contient les gènes femelles). Les chercheurs prévoient une étude plus poussée pour découvrir des raisons pour lesquelles le processus n'a pas fonctionné. Même s'ils se félicitent d'avoir réussi à franchir des barrières en matière de reproduction, Zhi-Kun Li et ses collègues reconnaissent que "de nombreux obstacles à la reproduction uniparentale n'ont pour l'instant pas été découverts". C'est la première fois que des recherches sur ce thème aboutissent à ce point.

Il existe à l'état naturel de nombreuses espèces capables de se reproduire via des méthodes n'impliquant pas un couple mâle/femelle.

Avec une sélection rigoureuse de cellules souches les scientifiques expliquent avoir voulu répondre à la question: " Pourquoi les mammifères ont-ils obligatoirement recours à la reproduction sexuée contrairement aux reptiles, amphibiens et certains poissons? Une fois arrivés à l'âge adulte, les rongeurs nés de deux mères ont eux aussi engendrés d'autres souris en bonne santé. Au cours du processus de reproduction chez les mammifères, certains gènes sont soumis à un mécanisme essentiel au développement, appelé "empreinte parentale".

Ils ont ensuite modifié la composition génétique de ces cellules via un processus complexe, avant de les injecter dans un ovule de souris.

En utilisant des techniques pointues de modification de l'ADN, des chercheurs chinois ont obtenu des souris dont les parents étaient deux mâles ou deux femelles.

Théoriquement, cette méthode, qui pose de nombreuses questions éthiques, pourrait permettre une nouvelle approche pour le clonage des mammifères, voire permettre la conception pour les couples humains homosexuels.

"Il est peu plausible que ce genre de technologie puisse être appliqué à l'homme dans un avenir proche", a souligné un expert qui n'a pas participé aux travaux, le docteur Dusko Ilic, du King's College de Londres.

Recommande: