Coquilles Saint-Jacques : Français et Britanniques trouvent un terrain d’entente

08 Septembre, 2018, 00:40 | Auteur: Lynn Cook
  • TENSIONS ENTRE PÊCHEURS DANS LA MANCHE LA MARINE SUR LE QUI-VIVE

Les pêcheurs britanniques exploitent en effet une faille leur permettant de ne pas respecter le calendrier de pêche français, à condition que leurs bateaux fassent moins de 15 mètres. "Les dernières altercations, mardi 28 août, se sont déroulées au sud d'une ligne allant de Barfleur au cap d'Antifer", précise La Croix. Des accords annuels avaient été conclus ces cinq dernières années pour apaiser les relations mais les Français avaient refusé de les signer cette année.

L'épisode de la fin août a marqué une escalade dans un vieux litige lié aux réglementations différentes dans les deux pays: les pêcheurs français ont interdiction de prélever des Saint-Jacques de mai à début octobre tandis que leurs homologues britanniques ne sont soumis à aucune contrainte de ce genre.

Représentants des pêcheurs et des administrations françaises et britanniques se rencontrent mercredi 5 septembre à Londres pour tenter de mettre un terme au conflit qui les oppose au large des côtes normandes.

Les mêmes participants à la réunion se retrouvent ce vendredi à Paris pour définir précisément les "compensations raisonnables" qui seront accordées aux pêcheurs britanniques propriétaires de bateaux de moins de 15 mètres. Du côté de l'hexagone, on pense que les Britanniques en ont profité pour "augmenter leur effort de pêche au détriment des Français: ils sont passés de 2.000 tonnes à 35.000 tonnes alors que nous pêchons 30.000 tonnes". Catherine Paul, chargée de mission au comité régional des pêches de Normandie affirme dans La Croix qu'en 2013, "trois ou quatre bateaux inférieurs à cette taille venaient pêcher dans cette zone". "Stéphane Travert a annoncé que " la marine française est prête à intervenir en cas de heurts ", et pour " éviter " que la situation ne " s'envenime " entre pêcheurs français et britanniques. Les deux pays sont parvenus à s'accorder ce mercredi.

La guerre de la coquille Saint Jacques fait rage, dans le Channel.

De son côté, une porte-parole de la première ministre britannique Theresa May a laissé à la France la responsabilité d'une éventuelle intervention, soulignant que les incidents s'étaient produits dans les eaux françaises. Il estime que "Bruxelles sortira 'victorieuse' des négociations avec Londres".

La France et le Royaume-Uni sont parvenus à un accord de principe ce mercredi soir. Au bout du compte, M. Johnson déclare craindre "que le résultat inévitable soit une victoire pour l'UE, avec le Royaume-Uni mis au tapis, 12 étoiles tournant symboliquement autour de notre tête à moitié étourdie", [Les Echos].

Recommande: