Condamné à perpétuité, Jean-Claude Romand demande sa libération conditionnelle

07 Septembre, 2018, 08:37 | Auteur: Sue Barrett
  • Jean-Claude Romand

Condamné à la perpétuité pour l'assassinat de cinq membres de sa famille, Jean-Claude Romand a déposé une demande de remise en liberté, qui sera examinée le 18 septembre. Jean-Claude Romand est incarcéré à la maison d'arrêt de Saint-Maur dans l'Indre.

Jean-Claude Romand a déposé une demande de libération conditionnelle qui sera examinée le 18 septembre, a indiqué à l'AFP la procureure de la République de Châteauroux Stéphanie Aouine, confirmant une information de France Bleu. L'homme, aujourd'hui âgé de 64 ans, se disait médecin pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève en Suisse, alors qu'il était sans emploi. Après avoir menti à ses proches durant 15 ans, il a tué sa famille. Si le juge de l'application des peines en décide ainsi et que le parquet ne fait pas appel, Jean-Claude Romand pourrait être libéré avant la fin du mois de septembre.

En juin 1996, le sexagénaire avait été condamné à la réclusion criminelle à perpétuité pour l'assassinat de sa femme, ses deux enfants et ses parents, ainsi que pour la tentative d'assassinat de son ancienne maîtresse. D'après France Bleu, il aurait même déjà rencontré des employeurs potentiels, dans le cadre du projet de réinsertion présenté en parallèle de sa demande. Selon certains spécialistes, il aurait de bonnes chances de l'obtenir, des experts psychiatres ayant donné leur feu vert estimant que le détenu ne pose " aucune difficulté ". Devenu un détenu modèle Jean-Claude Romand est devenu selon Le Parisien bibliothécaire et restaurateur d'archives de l'Institut national de l'audiovisuel (INA).

Si la demande est acceptée, reste à savoir quelle forme elle prendra.

Cela fait trois ans qu'il est considéré comme libérable, du fait de la fin de sa période de sûreté, fixée à 22 ans. France 2 était également revenue sur l'affaire dans l'émission "Faites entrer l'accusé", présentée à l'époque par Christophe Hondelatte. De cette incroyable histoire ont été tirés plusieurs ouvrages, parmi lesquels L'Adversaire d'Emmanuel Carrère, ainsi que de nombreux films, pièces de théâtre et documentaires.

Selon son propre récit, Jean-Claude Romand avait tué d'abord le 9 janvier vers 8 heures du matin son épouse, Florence Crolet, 37 ans, en la frappant, endormie, à l'aide d'un rouleau à pâtisserie.

Recommande: