Impôt à la source. La réforme sera appliquée au 1er janvier 2019

06 Septembre, 2018, 03:38 | Auteur: Aubrey Nash
  • Gérald Darmanin et Bruno Le Maire

"Nous avons travaillé d'arrache-pied depuis des mois pour faire en sorte que cela soit possible", a ajouté le chef du gouvernement, qualifiant de " bonne réforme " le prélèvement direct de l'impôt sur le bulletin de paie.

La réforme du prélèvement à la source, grand chantier engagé sous la mandature de François Hollande et déjà reportée une fois d'un an, doit conduire à ce que l'impôt soit directement collecté par les entreprises sur les salaires ou les pensions, et non plus acquitté un an après par les contribuables, comme c'est le cas actuellement.

Le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, a confirmé que tous les contribuables qui bénéficient d'un crédit ou d'une réduction d'impôt obtiendront le versement anticipé de 60% de ces sommes, dès le 15 janvier prochain.

Feu vert, report voire abandon: la décision sur la mise en place du prélèvement à la source au 1er janvier 2019 était imminente ce mardi, après une semaine de cacophonie gouvernementale sur les enjeux et les difficultés de cette réforme controversée. Ce qui obligera les contribuables à effectuer une avance de trésorerie. Le gouvernement avait également prévu de verser 30% de la somme dès le mois de janvier N+1 dans le cadre des aides à la personne.

Une solution a par ailleurs été trouvée pour les employés à domicile, dont 40.000 sur 250.000 sont assujettis à l'impôt sur le revenu, et qui ne seront prélevés à la source qu'à compter de 2020.

Ce mécanisme avait alors fait l'objet de vives critiques, beaucoup d'observateurs craignant des effets négatifs sur la trésorerie des bénéficiaires, en particulier en matière d'investissement locatif Pinel.

Cette intervention de M. Philippe visait à mettre un terme à une séquence de doute ouverte par M. Macron lui-même. La question est d'autant plus sensible que la réforme semble populaire: selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche (JDD), 60% des Français interrogés y sont favorables contre 39% hostiles.

Le ministre des Comptes publics se montre confiant sur la mise en place de la réforme. A savoir que, selon la direction générale des Finances publiques, l'administration est au point sur le prélèvement à la source.

Recommande: