Israël. Rodrigo Duterte, admirateur d'Hitler, n'est pas le bienvenu à Jérusalem

04 Septembre, 2018, 19:36 | Auteur: Lynn Cook
  • Rodrigo Duterte

Le président philippin Rodrigo Duterte a atterri dimanche soir à l'aéroport international de Tel Aviv -David Ben Gourion pour une visite afin de consolider les liens naissants avec l'Etat hébreu, où il a été accueilli par le ministre israélien des Communications, Ayoub Kara. Ses détracteurs ne se sont pas privés de ressortir les déclarations faites par Rodrigo Duterte sur Hitler en septembre 2016, trois mois après son investiture.

Sourire au visage, le Président philippin Rodrigo Duterte a expliqué l'augmentation des viols dans l'une des villes du pays par... la beauté des femmes locales.

L'opposition israélienne et les défenseurs des droits de l'Homme ont dénoncé la visite de M. Duterte en raison de ses méthodes brutales contre le trafic de drogue et de ses propos outranciers. "Je serais heureux de les massacrer", avait-il asséné, minimisant au passage le nombre de juifs assassinés par les nazis, chiffrés par les historiens à six millions. "Rodrigo Duterte avait présenté ses excuses et s'était rendu dans une synagogue quelques jours plus tard". Environ 28 000 Philippins vivent en Israël, travaillant pour beaucoup comme aides à domicile.

Cette visite a été largement critiquée notamment par le quotidien de gauche Haaretz qui y voit la visite d'"un admirateur d'Hitler à Yad Vashem", ajoutant: "Israël prouve une fois de plus qu'il est prêt à fermer les yeux sur les violations des droits de l'Homme de la part des dirigeants de ce monde au nom des ventes d'armes et des contrats de défense".

"Au lieu de s'attaquer sérieusement au problème, le misogyne Duterte a ajouté un nouveau traumatisme aux victimes de viol", a déclaré dans un communiqué une coalition féministe appelée #BabaeAko (Je suis une femme, en philippin).

"Bibi (le surnom de M. Netanyahu) est prêt à exonérer un dirigeant illégitime qui se targue de massacrer ses concitoyens et de violer les droits de l'Homme, et pour quelle raison? Parce que Duterte est prêt à soutenir l'occupation israélienne des Territoires palestiniens".

La visite de M. Duterte est la première d'un chef d'Etat philippin en Israël depuis l'établissement de relations il y a 60 ans.

Benjamin Netanyahu a salué " le rôle exceptionnel " des Philippines qui avaient accueilli un millier de juifs fuyant l'Holocauste. Eitay Mack, un avocat israélien, a ainsi déclaré: "Il est très inapproprié qu'un tueur de masse qui supporte le viol, de tirer dans les organes génitaux des femmes et les attentats dans les écoles, rencontre le président", rapporte The Guardian. Israël a bien noté que les Philippines figuraient parmi les pays qui s'étaient abstenus de voter en décembre une condamnation de l'Assemblée générale de l'ONU contre la reconnaissance par les États-Unis de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Manille est devenu en 2017 un important client d'Israël, achetant notamment pour 21 millions de dollars de systèmes radar et d'équipements antichars.

Elle illustre la volonté de réduire la dépendance militaire des Philippines vis-à-vis du traditionnel allié américain. Même si les relations se sont apaisées après l'arrivée de Donald Trump à la Maison blanche, le bouillant Duterte a clairement réorienté sa diplomatie vers Pékin et Moscou. Mais il sera également question lors des entretiens bilatéraux de l'importante population de Philippins travaillant comme domestiques en Israël.

Recommande: