Google dément toute manipulation politique

31 Août, 2018, 20:37 | Auteur: Lynn Cook
  • Donald Trump à la Maison Blanche le 27 août 2018

Le président des États-Unis affirme même que ce déséquilibre au profit du camp libéral est voulu et organisé par la firme de Mountain View. "C'est une situation très grave qui sera corrigée", a-t-il promis. Les médias républicains/conservateurs et impartiaux sont invisibles.

"Selon lui, " 96% des résultats sur " Trump News " viennent de Médias Nationaux de Gauche ", ce qu'il estime " très dangereux ". "Google et d'autres réseaux sociaux répriment les voix conservatrices et dissimulent les vraies infos". Ils contrôlent ce que nous pouvons et ne pouvons pas voir. Il a également déclaré que la situation "seront abordés".

Interrogé sur ses tweets plus tard mardi dans le bureau ovale, Trump a réitéré ses accusations à l'encontre du géant californien. "Vous ne pouvez pas faire ça aux gens, vous ne pouvez pas!", a-t-il martelé. "Google, Twitter et Facebook naviguent vraiment en eaux très troubles et ils doivent faire attention ", a-t-il lancé à l'issue d'une rencontre avec le président de la FIFA, Gianni Infantino. "Lorsque les utilisateurs formulent une requête dans la barre de recherche Google, notre objectif est qu'ils reçoivent les réponses les plus pertinentes dans les secondes qui suivent". "La recherche n'est pas utilisée pour défendre un programme politique et nous n'orientons pas nos résultats en fonction d'une quelconque idéologie politique", ajoute le texte.

Manipulation de l'opinion politique? "Nous travaillons continuellement pour améliorer la recherche et nous ne classons jamais les résultats de recherche pour manipuler les sentiments politiques ", a conclu Google. Et si c'est le cas, la question devra aussi se poser sur la stratégie de référencement (SEO) des sites de presse, certains respectant peut-être mieux les exigences de Google que les autres.

Lors d'audiences du Congrès en avril, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, avait d'ailleurs été questionné sur l'attitude du réseau social vis-à-vis de certaines opinions politiques. Selon un récent article de The Guardian, c'est un point de vue partagé par de nombreux conservateurs. "Quelques jours plus tôt, Donald Trump avait déjà mené la charge contre des réseaux sociaux " totalement biaisés envers les voix républicaines/conservatrices " et mis en garde: " Nous ne laisserons pas faire ". "Il accuse fréquemment ces entreprises de " réduire au silence des millions de gens " et de pratiquer une forme de " censure ".

Recommande: