Pédophilie aux États-Unis : Le pape condamne les abus sexuels des prêtres

25 Août, 2018, 05:05 | Auteur: Lynn Cook
  • Le pape François fait un discours avant la prière de l'Angelus sur la place Saint Pierre au Vatican le 19 août 2018

"Bien qu'on puisse dire que la majorité des cas appartient au passé (.) nous pouvons constater que les blessures infligées ne disparaissent jamais, ce qui nous oblige à condamner avec force ces atrocités", affirme le Pape dans la lettre.

L'Eglise catholique est de nouveau dans la tourmente depuis qu'un grand jury de l'Etat américain de Pennsylvanie a diffusé la semaine dernière les conclusions d'une enquête sans précédent sur des abus commis sur une période de 70 ans par 301 prêtres pédophiles sur un millier de mineurs.

Il y a trois jours déjà, le Vatican avait exprimé sa "honte" et sa "douleur" à la suite de la publication du rapport.

Et d'ajouter: "Considérant le passé, ce que l'on peut faire pour demander pardon et réparer du dommage causé ne sera jamais suffisant. Considérant l'avenir, rien ne doit être négligé pour promouvoir une culture capable non seulement de faire en sorte que de telles situations ne se reproduisent pas mais encore que celles-ci ne puissent trouver de terrains propices pour être dissimulées et perpétuées", assure le Pape.

Il est essentiel, ajoute-t-il, que toute la communauté des fidèles, et pas seulement le clergé, se mobilise.

Le pape François a envoyé une lettre aux Catholiques du monde entier en condamnant le " crime " de sacerdotales abus sexuels et de dissimulation et d'exiger de la responsabilité en réponse à de nouvelles révélations dans le États-unis de décennies de mauvaise conduite par l'Église Catholique.

Ce message a toutefois été jugé insuffisant dans une première réaction des victimes. Au lieu de cela ils devraient nous dire ce qu'ils entendent faire pour que les coupables rendent des comptes sur leurs actions.

Le Vatican a annoncé que le Pape François va rencontrer les victimes d'abus sexuel au cours de son voyage en Irlande, les 25 et 26 août.

L'ex-archevêque de Boston, Bernard Law, devenu un symbole du silence de l'Église face aux prêtres pédophiles et qui est mort fin 2017, s'était réfugié au Vatican après avoir démissionné de l'archevêché de Boston fin 2002.

Recommande: