Aeolus: le premier satellite qui doit prévoir les événements climatiques extrêmes

24 Août, 2018, 17:06 | Auteur: Lynn Cook
  • Aeolus et Aladin prennent le vent

Aeolus, un satellite de mesure des vents fabriqué par Airbus, a été mis sur orbite avec succès le 22 août par le lanceur européen Vega.

Petite révolution dans le monde de la météo.

Initialement prévu le 21 août, le lancement du satellite d'observation des vents avait été reporté de 24 heures pour cause de. vent en altitude au dessus du Centre spatial guyanais (CSG), comme l'a fait. Le nouveau lancement est programmé pour 23h20 (heure de Paris).

Concrètement, précise Airbus Defence and Space, il enverra des séries d'impulsions ultraviolettes sur les différentes zones observées. Coût de la mission: 481 millions d'euros. Aeolus, avec ses 16,50 mètres d'envergure, utilisera quant à lui une méthode inédite basée sur la mesure des variations d'impulsion laser réfléchies par les particules atmosphériques. Grâce à ces données collectées, la précision des prévisions météorologiques pourra être améliorée. Et donc, par extension, sa vitesse.

Mise en orbite réussie pour Aeolus, le satellite européen qui doit révolutionner les prévisions météos.

Les scientifiques seront dès lors en mesure de modéliser des cartes dynamiques en trois dimensions des vents terrestres, sur l'ensemble du globe. Selon les responsables du programme, les prévisions météo devraient ainsi devenir aussi fiables à 15 jours que celles disponibles aujourd'hui à 8 jours.

A son sommet, bien calé dans son imposante coiffe à la forme parfaite de suppositoire, se trouve Aeolus, un satellite de l'Agence spatiale européenne (ESA) dont la mission consiste à scruter les vents terrestres. Initié en 1998, il comprend sept satellites d'observation permettant de surveiller plusieurs données comme la déforestation ou le niveau des océans.

Recommande: